Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. lat. 60
Creative Commons License

Description rédigée et complétée par Brigitte Roux, e-codices, 2018, sur la base de Isabelle Jeger, Catalogue des manuscrits latins 1-346, Genève, 2016, p. 293-294.

Handschriftentitel: Decretum Gratiani, avec la glose de Bartolomeo da Brescia
Entstehungsort: Bologne
Entstehungszeit: vers 1346
Beschreibstoff: parchemin
Umfang: II + 342 + II
Format: 47.5 x 30 cm
Seitennummerierung: foliotation moderne au crayon
Lagenstruktur: (II-1)1 + 27 V271 + III277 + 5 V327 + IV335 + III342. Présence de réclames à la fin des cahiers (certaines manquantes). Le manuscrit est composé en grande partie de cahiers de 10 feuillets – des quinions – comme la plupart des manuscrits bolonais de la deuxième moitié du XIIIe et du XIVe siècle (Soetermeer 1989, p. 448, note 109).
Seiteneinrichtung: 2 colonnes de 48 à 59 lignes ; la glose encadre le texte généralement sur les quatre côtés : 1-4 lignes en haut, 2 à 34 lignes en bas ; 98 lignes à gauche et à droite. Réglure à la mine de plomb. Titres courants.
Schrift und Hände: littera bononiensis, 1 main. Le copiste, "frater Aderighus" se nomme à la fin du manuscrit, au folio 341v.
Buchschmuck: Anciennement attribué à Nicolò di Giacomo, le Decretum Gratiani de la BGE est désormais donné à deux enlumineurs bolonais anonymes, à l’Illustratore et au Maître de 1346. Ce dernier, dont le nom de convention se réfère aux statuts des drapiers de la ville de Bologne qu’il peint en 1346 (Bologne, Archivio di Stato, cod. min. 13), a peut-être été formé auprès de l’Illustratore. Le Maître de 1346 exécute la majeure partie du décor de ce manuscrit (cf. Freuler 1991).
  • 5 grandes miniatures sont placées en tête des 4 différentes parties du Decretum :
    • fol. 1v-2r : origine divine du pouvoir spirituel de droit divin et du pouvoir temporel de droit divin. Au folio 1v: couronnement d’un pape et d’un souverain en présence des clercs et des laïcs; et au folio 2r: pape et empereur siègent sur un trône commun et annoncent respectivement au clergé et aux jurisconsultes le droit canonique et le droit civil (pars prima)
    • fol. 102r : accusation de luxure contre un évêque, portée par un laïc, des moines, des diacres et d’autres qui témoignent contre lui (causa II)
    • fol. 278r : scènes de prédication - à gauche, le pape Grégoire inspiré par la colombe s’adresse aux fidèles - et de contrition au centre, et de confession à droite (de poenitentia)
    • fol. 315r : à l’intérieur d’une église, un évêque bénit le sanctuaire par aspersion et célèbre la messe (de consecratione)
  • 35 grandes miniatures de la largeur d’une colonne placées en tête de chaque causa, accompagnée d’une initiale historiée :
    • fol. 79v : question de la simonie : des parents confient l’éducation de leur fils à des moines – don d’argent et prise d’habit (pars prima, causa I : Quidam habens filium optulit eum ditissimo cenobio)
    • fol. 119v : un évêque est démis de sa fonction épiscopale (causa III : Quidam episcopus a propria sede deiectus est, petit restitui…)
    • fol. 127v : un homme excommunié fait accuser un membre du clergé par l’intermédiaire d’un jeune garçon qui témoigne devant le pape (causa IV : Quidam in excomunicatione constitutus episcopum accusare disponit…)
    • fol. 130r : accusation d’un laïc par un clerc (causa V : In infamiam cuiusdam episcopi cartula accusationis occulte conscribitur… )
    • fol. 132v : deux hommes accusent un évêque de simonie devant le pape (causa VI : Duo fornicatores et infamia notati quendam religiosum episcopum de symonia accusare nituntur…)
    • fol. 135v : délégation temporaire de la dignité épiscopale par un évêque malade à un autre membre du clergé (causa VII : Quidam episcopus longa egritudine gravatus aliter sibi restitui rogavit…)
    • fol. 140v : un évêque malade renonce à sa charge et consacre son successeur depuis son lit (causa VIII : Quidam episcopus agens in extremis successorem sibi ex testamento instituit…)
    • fol. 143v : un évêque destitue un chapelain et ordonne un remplaçant (causa IX : Sententia excomunicationis notatus quidam archiepiscopus aliquot clericos alterius metropolitani ordinavit…)
    • fol. 146r : confiscation des biens d’une église ordonnée par un évêque qui porte une cotte de maille sous son vêtement (causa X : Quidam laicus basilicam a se factam a diocesiana lege segregare querit…)
    • fol. 149r : un clerc, ayant refusé de comparaître devant le tribunal civil, se présente au tribunal ecclésiastique (causa XI : Clericus adversus clericum questionem de prediis agitavit… )
    • fol. 159r : règlement de la succession à la mort d’un clerc (causa XII : Quidam clerici propria relimquere volunt ; de suis et ecclesie rebus testamenta…)
    • fol. 169r : défense de l’église en cas d’appropriation indue des biens ecclésiastiques (causa XIII : Diocesani cuiusdam baptesimalis ecclesie, cladibus bellorum pressi… )
    • fol. 173r : un évêque refuse à des clercs de faire des transactions monétaires, qui se pratiquent dans la deuxième partie de l’enluminure (causa XIV : Canonici cuiusdam ecclesie de prediis questiones movent; testes ex fratribus suis producunt…)
    • fol. 176r : un clerc tue un homme, et une femme dépose contre lui devant l’évêque (causa XV : Sacerdos quidam i crimine carnis lapsus esse perhibetur…)
    • fol. 180v : conflit au sujet d’un ministère devant un abbé : un laïc tient une maquette de chapelle et s’agenouille devant l’abbé. Un moine et un notaire lancent la dispute sur la question de la juridiction en cas de problème avec un bien ecclésiastique bâti par un laïc (causa XVI : Quidam abbas habebat parrochitanam ecclesiam, instituit ibi monachum...)
    • fol. 194r : cérémonie d’investiture d’un prêtre en moine ; dans la 2e partie de l'enluminure un notaire plaide pour récupérer les biens terrestres du prêtre (causa XVII : Quidam presbiter infirmitate graratus [sic] se velle fieri monachum dixit…)
    • fol. 197r : un abbé devient évêque (causa XVIII : Quidam abbas consecratus in episcopum prius monasterio multa contulit…)
    • fol. 199v : deux clercs entrent dans les ordres et conversation entre un clerc et une jeune femme (causa XIX : Duo clerici ad monasterium transire voluerunt ; uterquam licentiam ab episcopo…)
    • fol. 200v : deux enfants – l’un volontaire, l’autre non – sont confiés au monastère (causa XX : Duo pueritie ano agentes a parentibus monasterio traditi sunt… )
    • fol. 203r : un archiprêtre devant la juridiction civile et ecclésiastique (causa XXI : Archipresbiter cuiusdam ecclesie prepositura alterius accepit…)
    • fol. 204v : un évêque qui a parjuré est découvert par un archidiacre dont il exige néanmoins l’obéissance (causa XXII : Quisdam episcopus iurar falsum quod putabat…)
    • fol. 211v : hérétiques attaqués et tués devant une église (causa XXIII : Quidam episcopus cum plebe sibi commissa in heresis lapsi sunt…)
    • fol. 228v : un évêque hérétique démet un clerc, qui se plaint devant un autre évêque (causa XXIV : Episcopus quidam in heresim lapsus aliquem de sacerdotibus suis offitio privavit…)
    • fol. 238v : un pape distribue des privilèges et des biens (causa XXV : Sancta romana ecclesia quandam baptismalem ecclesiam suis munivit…)
    • fol. 242r : un clerc devenu devin et la punition d’un prêtre ayant pardonné les péchés à un mourant sans consulter l’évêque (causa XXVI : Sacerdos quidam sortilegus esse et divinius convincitur apud episcopum…)
    • fol. 248r : fiançailles rompues par l’évêque (causa XXVII : Quidam votum castitatis habens desponsavit sibi uxorem...)
    • fol. 255v : baptême, mariage, puis nomination en tant qu’évêque après la mort de son épouse (causa XXVIII : Quidam vir infidelis in coniugio positus ad fidem conversus est, uxor…)
    • fol. 258v : mariage contrarié et déposition devant l’évêque (causa XXIX : Quidam nobili nunciatum esse mulieri quod a filio cuisudam nobili petebatur in coniugem…)
    • fol. 260r : baptême (causa XXX : Quidam populorum frequentia impeditus suum filium de baptistate [sic] suscepit…)
    • fol. 263r : adultère et noces (causa XXXI : Uxorem cuiusdam alius construpravit, eo mortuo adulter adulteram sibi in uxorem accepit…)
    • fol. 265r : objet de la cause est l’opportunité de contracter un mariage uniquement sur la base du plaisir charnel (causa XXXII : Quidam cum non haberet uxorem quandam meretricem sibi coniugio copulavit, quae erat sterilis…)
    • fol. 273v : un homme se plaint à un évêque pour récupérer sa femme (causa XXXIII : Vir quidam maleficiis uxori sue debitum reddere non poterat…)
    • fol. 306v : un homme ayant été en captivité demande à récupérer sa femme qui s’est remariée (causa XXXIV : Quidam vir in captivitate ductus est ; postea uxor eius, audiens illum mortuum nupsit alii …)
    • fol. 307v : accusation d’un homme et d’une femme mariés au sujet de leur lien de parenté (causa XXXV : Quidam vir mortua uxore sua aliam sibi in matrimonio copulavit…)
    • fol. 313v : un jeune homme séduit une femme par des cadeaux et un repas est finalement contraint de l’épouser (causa XXXVI : Filiam cuiusdam patre ignorante quidam muneribus illexit, ad convivium invitavit…)
  • En plus des initiales historiées accompagnant chacune des miniatures décrites ci-dessus, initiales à personnages (au total 574) placées dans le texte principal ou dans la partie de la glose. Homogénéité des couleurs utilisées : le corps des initiales est peint en rose, l’intérieur en bleu et l’extérieur du cadre en or, tandis que les personnages portent des vêtements de couleur rouge et vert.
  • Lettres filigranées marquant les différents paragraphes aussi bien dans le texte du Decretum que dans la glose. Dans la partie principale du texte, les grandes initiales, hautes de 2 lignes, sont peintes en bleu avec des filigranes rouges, tandis que les initiales plus petites, hautes d’une ligne, sont réalisées dans les couleurs inverses : le corps de l’initiale est en rouge et les filigranes en bleu. Dans la partie de la glose, les couleurs des initiales filigranées alternent, l’une rouge avec un filigrane bleu, suivie d’une bleue avec un filigrane rouge. Enfin, la glose comprend des signes de paragraphes, alternativement rouge et bleu.
Einband: du XVIIIe s. en veau brun sur plats en carton, les deux plats sont frappés à l’or des armoiries et de la devise d’Alexandre Petau : Non est mortale quod opto, encadrées par deux filets dorés, 7 nerfs doubles ; inscription au dos en lettres dorées sur cuir rouge : CONCORDANTI / DISCORDANTIUM / CANONUM. M.S. ; le monogramme d’Alexandre Petau (ALPET), frappé à l’or, est inséré trois fois dans les entrenerfs, alternativement avec les armoiries, frappées à l’or et répétées également trois fois ; tranches jaspées.
Inhaltsangabe:
Le manuscrit contient le texte du Decretum, rédigé par le moine Gratien avant 1139 à Bologne, avec la glose de Bartolomeo da Brescia, achevée après 1245. Comme la plupart des manuscrits glosés du Decretum réalisés à Bologne au cours du XIVe siècle, cet exemplaire est du « type laurentien », c’est à dire qu’il contient d’une part de nombreuses gloses terminées par le nom de « Laurentius » (pour Laurentius Hispanus), et d’autre part qu’il se divise en quatre – et non trois – parties (S. Kuttner 1937).
  • fol. 1r : notes au crayon du XXe siècle, relatives au contenu de l'oeuvre
    • (fol. 1v-101r ) : partie I : Dist. I – Causa I
      >Incipit discordantium canonis concordia ac primum de iure nature et humane consitutionis< Humanus genus duobus regitur naturali …–… Omnia enim crimina ad conparationem symoniace heresis quasi pro nichilo reputantur. Explicit prima pars textus decreti.
    • fol. 101v : blanc
    • (fol. 102r-276v) : partie II : Causa II – Causa XXXIII, qu. 2
      Quidam episcopus de lapsu carnis inpetitur a laico …–… quod etatem aptam prospexerit penitentie absolutionis tribuat legem. Explicit secunda pars decreti.
    • fol. 277r-v : blancs
    • (fol. 278r-314v) : partie III : Tractatus de poenitentia – Causa XXXVI
      His breuiter decursis, in quibus extra negotii finem aliquamtulum …–… Legitime igitur post peractam penitentiam raptor poterit sibi copulare quam rapuit nisi pater puelle illam raptori detrahere uoluerit. Item felix. III.
    • (fol. 315r-341v) : partie IV : Tractatus de consecratione
      >De ecclesiarum consecratione ꝶ< De ecclesiarum consecratione et de missarum celebrationibus non alibi …–… non potest filius a se facere quicquam nisi quod viderit patrem fatientem. Explicit textus decreti deo gratias
      signature du copiste : Frater Adigherius scripsit hoc Decretum in textu et glosis.
  • fol. 1v-341v : Glose de Bartolomeo da Brescia
    • (fol. 1v) : partie I Quoniam novis supervientibus causis
    • (fol. 102r) : partie II Quidam autem indicas
    • (fol. 278r) : partie III Hiis breviter aliquantulum
    • (fol. 315r) : partie IV De ecclesiarum consecratione
  • fol. 342r-342v : blancs
Entstehung der Handschrift: Le copiste de ce manuscrit, frère Adigherio di Ugolini da Castagnolo signe une deuxième copie du Decretum Gratiani, également enluminée à Bologne (BnF, Nal. 2508, fol. 347v). Le manuscrit conservé à Paris comporte en outre la mention de deux correcteurs, ainsi que du lieu de fabrication de la copie, au couvent San Barbaziano à Bologne. Il est donc probable que ce soit également le cas de l’exemplaire de Genève, lequel a aussi été corrigé après l'achèvement de la copie (à titre d’exemple, voir la mention « cor » à la fin du Decretum et de la glose au folio 101r).
Provenienz der Handschrift: Ce manuscrit faisait partie de la collection Petau, dont une partie fut achetée en 1720 par Ami Lullin, pasteur et théologien genevois, qui la légua à la Bibliothèque de Genève en 1756.
Bibliographie:
  • Jean Senebier, Catalogue raisonné des manuscrits conservés dans la Bibliothèque de la Ville et République de Genève, Genève, 1779, p. 190-191.
  • Hippolyte Aubert, Notices sur les manuscrits Petau, Paris, 1911, p. 37-40
.
  • Hippolyte Aubert, Les principaux manuscrits à peintures de la Bibliothèque publique et universitaire de Genève, Paris, 1912, p. 9-11
.
  • Stefan Kuttner, Repertorium der Kanonistik (1140-1234), Città del Vaticano, 1937.
  • Sven Stelling-Michaud, « Manuscrits juridiques bolonais des XIIIe et XIVe siècles conservés à Genève », Genava, 1953, t. 1, fasc. 3/4, p. 117-125.
  • Sven Stelling-Michaud, Catalogue des manuscrits juridiques (droit canon et droit romain) : de la fin du XIIe au XIVe siècle, conservés en Suisse, Genève, 1954, p. 23, n° 3.
  • Alain Dufour, Notices dactylographiées sur les Manuscrits latins 41 à 121, 1954-1959, notice du Ms. lat. 60 (document conservé à la BGE, Département des manuscrits, cote Fg 1 ou Catalogue latin Tome I).
  • Bernard Gagnebin, « Le cabinet des manuscrits de la Bibliothèque de Genève », dans Genava, Genève, nouvelle série, tome II, 1954, p. 122.

  • Anthony Melnikas, The Corpus of the Miniatures in the Manuscripts of Decretum Gratiani, Roma, 1975, 3 vol. (presque toutes les enluminures reproduites).
  • Bernard Gagnebin, Bertrand Bouvier, Esther Starobinsky, Anouar Louca, L’enluminure de Charlemagne à François Ier. Manuscrits de la Bibliothèque publique et universitaire de Genève, Genève, Musée Rath, 1976, p. 179-182, n° 78
.
  • Alessandro Conti, La miniatura bolognese. Scuole e botteghe, 1270-1340, Bologna, 1981, p. 94, 95, 96.
  • F.P.W. Soetermeer, « A propos d’une famille de copistes », Studi medievali, 1989, p. 425-478.
  • Gaudenz Freuler, Manifestatori delle cose miracolose. Arte italiana del’300 e’400 da collezioni in Svizzera e nel Liechtenstein, cat. expo., Fondazione Thyssen-Bornemisza, Einsiedeln - Castagnola, 1991, p. 136-139
.
  • Massimo Medica (dir.), Haec sunt Statuta. Le corporazioni medievali nelle miniature bolognesi, cat. expo, Modena, 1999, n° 14.
  • Milva Bollati (dir.), Dizionario biografico dei miniatori italiani, Milano, 2004 (Massimo Medica, s.v. « Maestro del 1346 » et « Illustratore »).
  • Giovanna Murano, Opere diffuse per exemplar e pecia, Turnhout, 2005, n° 286-287.
  • Sara Petrucci, Un Manoscritto poco studiato del Maestro del 1346. L’Illustrazione della « Storia Troiana » di Ser Filippo Ceffi (Biblioteca di Ginevra, Fondo Comites Latentes ms. CL 329) – mémoire de master Université de Neuchâtel/Université de Florence, 2008.
  • François Avril et Marie-Thérèse Gousset, Manuscrits enluminés d’origine italienne, vol. 3, XIVe siècle, II : Emilie – Vénétie, Paris, 2012, n° 27.
  • Isabelle Jeger, Catalogue des manuscrits latins 1-346, Genève, 2016, p. 293-294.