Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 71
Creative Commons License

Vielliard Françoise, Manuscrits Français du Moyen Âge, Cologny-Genève, 1975, pp. 150-152.

Titre du manuscrit: Gervais du Bus, Roman de Fauvel
Période: XVe siècle.
Catalogue number: nᵒ 1075
Support: Parchemin.
Volume: I + 49 + I feuillets.
Format: 291 x 215 mm.
Numérotation des pages: Foliotation récente au crayon.
Composition des cahiers: Cahiers: 1-58, 69 ; réclames du cahier 1 au cahier 5; signature d au cahier 4, et au cahier 5.
Mise en page: Justification: env. 190 x 115 mm correspondant aux dimensions de la réglure et très peu remplie. Le texte occupe en général 190 x 75 mm. Texte sur une colonne; entre 30 et 35 lignes par colonne. Réglure à la mine de plomb.
Type d'écritures et copistes: Ecriture bâtarde. Une seule main.
Décoration: Initiales en attente.
Reliure:
  • Reliure moderne en parchemin renforcé de carton.
  • Les deux feuillets de garde contemporains de la reliure sont des fragments de livres liturgiques.
Langue principale: en français, en latin
Sommaire:
  • Ff. 1-49vᵒ Gervais du Bus: Roman de Fauvel. On trouve dans la marge des notes d'une main du XVe siècle:
    • en latin (ff. 6vᵒ, 9, 20vᵒ, 22, 23, 25, 33, 36, 37): traductions en latin des sentences morales formulées dans le texte;
    • en français (ff. 9vᵒ, 12, 13, 13vᵒ, 25): notes critiques rétablissant des vers manquants.
    • Premier livre.
      Prologue. Texte complet
      [fol. 1 ] :
      De Fauvel que tant voy torchier1
      Doucement, sans ly escorchiez,
      Suis entré en merencolie,
      Pour ce qu'est beste si polie.
      Souvent le voyent en painture
      Telz qui ne scevent sa figure
      Mocquerie, sens ou folie.
      Et pour ce, sans amphibolie,
      Clerement diray de tel beste
      Ce qui m'en peut chaoir en teste.
      Texte. Début :
      Fauvel ne gist mais en l'estable,
      Il a maison plus honnorable :
      Avoir veult haulte menjouere
      Et ratelier de grant affere ;
      Il est hebergié en la sale
      Pour mieulx demonstrer son regale ;
      Et non pour tant pour sa science
      Es chambres a grant reverence
      [fol. 1vᵒ ] :
      Et es garde-robes souvent
      Fait il assembler son convent20
      Fin [fol. 18vᵒ ] :
      Fauvel feust descript vraiement,1217
      Si a plain et si clerement
      Que faulx flateurs soient haïz
      Et desormais en tous païs
      Verité soit en estat mise
      Et Dieu amé et sainte Eglise,
      [fol. 19 ] :
      A qui supply, ains que me taise,
      Que ce petit livret lui plaise,
      Qui fut complectement ediz
      En l'an mil et trois cens et diz.1226
      [Une main postérieure a rajouté: En l'an 1310]
    • Deuxième livre.
      Titre [d'une main postérieure (XVIIe ou XVIIIe s.)] : Livre Deuxième.
      Prologue. Début :
      De Fauvel bien oÿ avez1227
      Comme il est pignez et lavez.
      Mais pour ce que necessité
      Seroit a toute humanité
      De Fauvel congnoistre l'istoire
      Et bien retenir en memoire
      Car il est de tout mal figuré1233
      Fin [fol. 19vᵒ ] :
      Ay de lui fait ce second livre1242
      Qui parle comment marïez
      S'est Fauvel et multiplïez.
      Texte. Début :
      Ung jour estoit en son palais
      Fauvel, qui ne parle galais,
      Ja soit ce qu'ou païs de Gales
      Il ait chasteaux, manoirs et sales.
      Entour lui avoit grant planté
      De gens, tous de son parenté,
      Car il n'avoit de son mesnage
      Nul qui ne feust de son lignage1252
      Fin [fol. 49 ] :
      Tant ont hurté la fleur de liz3258
      Fauvel et sa mesgnie ensemble
      Qu'elle chancelle tout et tremble.
      Mais le liz de virginité,
      Qui prist en soy la deïté,
      Sauve la fleur de liz de France
      Et le jardin tiengne en puissance
      Et Fauvel mecte en tel prison
      Qu'il ne puist faire trayson,
      Et que Dieu le roy de justise
      Soit honoré et sainte Eglise.
      Amen.
      Explicit [fol. 49vᵒ ] :
      Ferrant fina, aussi fera
      Fauvel, je si grant ne sera,
      Car il ne peut pas tousjours vivre.
      Icy fine ce second livre
      Qui fut parfait l'an mil et quatre
      Trois cens et dix, sans riens rabatre
      Trestout droit, si corn il me membre,
      Le sixiesme jour de decembre.3276
Provenance du manuscrit: 1) Sur une feuille accompagnant le manuscrit on peut lire: « no 1075 du Catalogue; le manuscrit sort de la Bibliotheque de Mr Bazin, fameux escrivain de Vierzon et Bon Litterateur »,
Sur une autre feuille accompagnant le manuscrit on trouve: « nᵒ 1075 Fauvel, Roman manuscrit Acheté par Me Labourrie à Bocq, conservateur des forêts. Celui-ci le tenait de Mr Bazin, fameux écrivain et littérateur a Vierzon, qui possédait une très belle bibliothèque de livres rares et choisis »,
Acquisition du manuscrit: 2) Acquis par Martin Bodmer en 1951.
Bibliographie
  • Arthur Laͦngfors, Le Roman de Fauvel de Gervais du Bus publié d'après tous les manuscrits connus (Société des anciens textes français, 63), Paris, 1914-1917.
    [Laͦngfors ne connaissait pas ce manuscrit dont le texte semble très proche de celui du manuscrit C (Bibliothèque publique de Leningrad, fr. O. v. XIV, 1) de son édition: à titre d'exemple, les vers 828 à 835, qui manquent dans le manuscrit C, manquent également dans le manuscrit Bodmer.]