Documents: 43

Toutes les bibliothèque et les collections

Preview Page
Aarau, Aargauer Kantonsbibliothek, MsBN 49
Parchemin · 184 ff. · 12.5 x 8.5 cm · Bohème · fin du XIVe / début du XVe siècle
Livre de prières

Le manuscrit contient un recueil de prières en langue bohème; huit prières sont attribuées à Johannes de Neumarkt (vers 1310-1380), un des premiers représentants de l’humanisme en Bohème. Le manuscrit est orné de quelques initiales en rouge et bleu; au f. 39r était collée à l’origine une image Arma Christi , dont il ne reste à présent que des traces de colle. (sau)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Aarau, Aargauer Kantonsbibliothek, MsWettF 9
Parchemin · 260 ff. · 30.5 x 21 cm · Bâle (?) · deuxième quart du XIVe siècle
Petrus Comestor; Alexander de Villa Dei; Petrus Pictaviensis

Manuscrit composite de la seconde moitié du XIVe siècle. La partie principale contient l’ Historia scholastica de Petrus Comestor (1r-235v), complétée par divers textes concernant la généalogie du Christ. Le manuscrit contient de nombreuses représentations graphiques et des initiales enluminées qui laissent penser à une origine bâloise. Les nombreux trous du parchemin ont été rapiécés de façon artistique avec des broderies. Le codex provient du monastère cicstercien Maris Stella de Wettingen. (sau)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Bern, Burgerbibliothek, Cod. 306
Parchemin · 8 ff. · 28.5 x 23-23.5 cm · France: Fleury · premier tiers du XIe siècle
Abbo Floriacensis: Computus; Annales Floriacenses breves

Le manuscrit se compose d’un seul quaternion, qui était auparavant relié à l'actuel Cod. 250 de la Burgerbibliothek de Berne. Dans ce cahier se poursuit le contenu computistique de ce dernier, ici avec des tableaux de calcul de la date de Pâques, qui comporte dans les marges les Annales Floriacenses. Sur la dernière page, figure le texte de la seconde lettre d’Abbo à Giraldus et Vitalis. (all)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 133
Parchemin · 124 ff. · 17 x 12 cm · Allemagne (Trèves ?) · fin du XIIe siècle
Ps. Pilo, Liber antiquitatem biblicarum. Hildebertus Cenomannensis, Carmina (extraits)

Le codex fut vraisemblablement écrit dans l’Abbaye Saint-Eucharius-Matthias à Trèves, à laquelle il appartenait certainement aussi, comme l’indique l’ex-libris au f. 1r. Il contient entre autre le Liber antiquitatum biblicarum, qui raconte l’histoire biblique depuis Adam jusqu’au roi Saul, autrement dit depuis la Genèse jusqu’au livre de Samuel, une œuvre faussement attribuée au philosophe hellénistique de culture juive Philon d’Alexandrie (Ier s. après J.-C.) ainsi que des extraits des Carmina du poète et évêque de Tours Hildebert de Lavardin (1056-1133). (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 141
Parchemin · I + 80 + 1 ff. · 23.7 x 15 cm · Florence · 1466
Properce, Elégies

Le manuscrit contient les Elégies de Properce et a été écrit en 1466 à Florence par Gian Pietro da Spoleto dans une élégante écriture humanistique. Il appartenait à Antonello Petrucci d'Aversa (+ 1487) actif dans la chancellerie aragonaise, et entra ensuite dans la bibliothèque des rois aragonais de Naples. Les initiales qui introduisent les différents livres et le frontispice sont décorés avec des bianchi girari ; l’armoirie qui devait figurer sans la couronne de laurier au f. 1r n’y a pas été insérée. (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 150
Parchemin · III + 88 + III ff. · 23.4 x 16.5 cm · Sud-ouest de l’Allemagne · fin du XIIIe/début de XIVe siècle
Schwabenspiegel

Le Schwabenspiegel (Miroir de Souabe) contient un recueil de lois nationales et féodales en usage au Moyen Age tardif en Allemagne du sud, mais également répandues en Bohème et en Suisse jusqu’à la frontière linguistique franco-germanique. Le manuscrit a été rédigé dans la seconde moitié du XIIIe siècle et fait partie des plus anciens témoins de ce texte, dont sont conservés env. 350 manuscrits. (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Engelberg, Stiftsbibliothek, Cod. 142
Parchemin · 255 ff. · 16.4 x 12.4 cm · Reichenau · seconde moitié du IXe siècle
Expositio Basilii episcopi et abbatis super regulam S. Benedicti abbatis

Il s'agit d'un témoin de ladite version de Basile du commentaire sur la règle de saint Benoît attribué à Hildemar de Corbie (mort vers 850). Selon les recherches de Hafner, le manuscrit a été réalisé dans la seconde moitié du IXe siècle à Reichenau. (keg)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Engelberg, Stiftsbibliothek, Cod. 153
Parchemin · 146 ff. · 12 x 8.2 cm · seconde moitié du XIVe siècle
Henri Suso OP, Büchlein der ewigen Weisheit

Avec le bref "Büchlein der ewigen Weisheit" le dominicain Henri Suso (1295-1366) a créé une oeuvre destinée à une large diffusion à la fin du Moyen Age. Le codex 153 appartient au fonds des manuscrits du monastère féminin de Saint-André à Engelberg et représente, avec le cod. 141, un ancien témoin du texte. (keg)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Engelberg, Stiftsbibliothek, Cod. 340
Parchemin · 210 ff. · 21.1 x 14 cm · XVe siècle
Henri Suso OP, Büchlein der ewigen Weisheit

L'origine du Büchlein der ewigen Weisheit attribué à Henri Suso (1295-1366) est inconnue; il pourrait provenir d'un milieu franciscain de la région alémanique occidentale. Le texte devrait avoir été écrit un siècle après les plus anciens témoins contenus dans les codd. 141 et 153. (keg)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Estavayer-le-Lac , Paroisse catholique Saint-Laurent, Volume I
Parchemin · 373 ff. · 57.5-58 x 39-39.5 cm · Berne, St.-Vincent · vers 1485/1490
Antiphonarium lausannense, pars hiemalis (vol. I)

Ce volume fait partie d’un ensemble de trois antiphonaires réalisés en deux copies pour la liturgie du Chapitre collégial de Saint-Vincent dans la ville de Berne, peu après sa fondation en 1484/85. Il contient toute la partie hivernale du temporal, du sanctoral et du commun des saints, selon la liturgie du diocèse de Lausanne. La décoration, composée de diverses initiales enluminées, est attribuée au Maître du Bréviaire de Silenen, un enlumineur itinérant qui travailla à Fribourg, Berne, Sion, puis à Ivrea et Aoste, et qui doit son nom au bréviaire en deux volumes réalisé vers 1493 pour l’évêque de Sion Jost von Silenen (1482-1496). Suite à l’arrivée de la Réforme en 1528 et à la sécularisation consécutive du chapitre, tous les antiphonaires de cet ensemble ont été dispersés en 1530: quatre furent vendus à la ville d’Estavayer-le-Lac qui les utilisa pour la liturgie de la Collégiale Saint-Laurent, tandis que deux autres – parmi lesquels le pendant de ce volume – parvinrent, dans des circonstances non encore élucidées, à Vevey, où il est conservé encore aujourd’hui, dans le Musée historique. (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Estavayer-le-Lac , Paroisse catholique Saint-Laurent, Volume II
Parchemin · 315 ff. · 58.5 x 41-41.5 cm · Berne, St.-Vincent · vers 1485/1490
Antiphonarium lausannense, pars aestiva, de Sanctis (vol. II)

Ce volume fait partie d’un ensemble de trois antiphonaires réalisés en deux copies pour la liturgie du Chapitre collégial de Saint-Vincent dans la ville de Berne, fondé en 1484/85. Il contient le Proprium de sanctis et le Commune de sanctis pour la partie estivale (25 mars-25 novembre), selon la liturgie du diocèse de Lausanne. La décoration, analogue à celle du volume I, est toutefois attribuable à un autre enlumineur anonyme et de moindre qualité. Suite à l’arrivée de la Réforme en 1528, et à la sécularisation consécutive du chapitre, tous les antiphonaires de cet ensemble ont été dispersés en 1530: quatre furent vendus à la ville d’Estavayer-le-Lac qui les utilisa pour la liturgie de la Collégiale Saint-Laurent, tandis que deux autres – parmi lesquels le pendant de ce volume - parvinrent, dans des circonstances non encore élucidées, à Vevey, où il est conservé encore aujourd’hui, dans le Musée historique. (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Estavayer-le-Lac , Paroisse catholique Saint-Laurent, Volume III
Parchemin · 120 ff. · 59 x 39.5-40 cm · Berne, St.-Vincent · vers 1485/1490
Antiphonarium lausannense, pars aestiva, de Tempore (vol. III)

Ce troisième volume est le dernier d’un ensemble de trois antiphonaires réalisés en deux copies pour la liturgie du Chapitre collégial de Saint-Vincent dans la ville de Berne, fondé en 1484/85. Il contient la partie estivale du De Tempore, selon la liturgie du diocèse de Lausanne. Le vol. IV en est le pendant. La décoration se compose de cinq initiales enluminées, initiales fleuronnées et à cadeaux, de la main du même artiste qui a décoré le volume I. Suite à l’arrivée de la Réforme en 1528, et à la sécularisation consécutive du chapitre, tous les antiphonaires de cet ensemble ont été dispersés en 1530 : quatre furent vendus à la ville d’Estavayer-le-Lac qui les utilisa pour la liturgie de la Collégiale Saint-Laurent, tandis que deux autres parvinrent, dans des circonstances encore non élucidées, à Vevey, où il est conservé encore aujourd’hui, dans le Musée historique. (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Estavayer-le-Lac , Paroisse catholique Saint-Laurent, Volume IV
Parchemin · 116 ff. · 58.5-59 x 41 cm · Berne, St.-Vincent · vers 1485/1490
Antiphonarium lausannense, pars aestiva, de Tempore (vol. IV)

Ce volume fait partie d’un ensemble de trois antiphonaires réalisés en deux copies pour la liturgie du Chapitre collégial de Saint-Vincent dans la ville de Berne, fondé en 1484/85. Il contient la partie estivale du De Tempore, selon la liturgie du diocèse de Lausanne. Le vol. III en est le pendant. La décoration se compose de cadelures, initiales fleuronnées et d’une seule initiales enluminées avec une bordure au f. 1r par un enlumineur anonyme. Suite à l’arrivée de la Réforme en 1528 et à la sécularisation consécutive du chapitre, tous les antiphonaires de cet ensemble ont été dispersés en 1530: quatre furent vendus à la ville d’Estavayer-le-Lac qui les utilisa pour la liturgie de la Collégiale Saint-Laurent, tandis que deux autres parvinrent, dans des circonstances encore non élucidées, à Vevey, où il est conservé encore aujourd’hui, dans le Musée historique. (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. fr. 5
Parchemin · 182 ff. · 27.8 x 20.5 cm · vers 1460
François Ximenes, Livre des anges (El Llibre dels àngels)

Dans cette œuvre, composée à la fin du XIVe siècle à Valence, l’auteur décrit l’univers angélique en s’inspirant du De triplici gerarchia de Denys l’Aréopagite. Largement diffusé dans la seconde moitié du XVe siècle, le texte est traduit en français et fait l’objet d’une première édition imprimée à Genève en 1478. Enluminé par le Maître du Boccace de Genève, le Ms. fr. 5 porte les armoiries de Jeanne de Laval, seconde femme du roi René d’Anjou. (hoc)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. lat. 34
Parchemin · 126 ff. · 16.5 x 10.8 cm · atelier de l’abbaye Saint-Martin de Tours (France, Indre-et-Loire) (cf. F. Huot) · 2e moitié du XVe siècle (cf. F. Huot)
Livre d’Heures à l’usage de l’abbaye Saint-Martin de Tours

Ce manuscrit de la seconde moitié du XVe siècle est un livre d’heures à l’usage de l’abbaye Saint-Martin de Tours. Il subsiste six grandes peintures, deux relatives à la vie du Christ, deux consacrées à l’Annonciation, une pour saint Joseph et l’autre pour sainte Barbe. Le calendrier signale les treize jours néfastes (dies eger) de l’année. Avec sa couvrure ancienne en velours cramoisi, son décor peint et son écriture soignée, ce manuscrit a enrichi la collection de la famille Petau avant d’arriver à Genève. (jeg)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. lat. 91
Parchemin · 327 ff. · 20.5 x 14.2 cm · France · fin du XVe siècle (cf. A. Dufour) ou vers 1460 (cf. B. Gagnebin)
Policraticus (Le gouvernement de la cité), de Jean de Salisbury

Pourvu d’une belle reliure à la « Du Seuil », ce manuscrit du XVe siècle contient le Policraticus (Le gouvernement de la cité), une œuvre de réflexion sur les vanités des courtisans rédigée par Jean de Salisbury (1115/1120-1180). Copié dans une écriture soignée, le texte est orné d’une grande miniature représentant un auteur lisant son texte devant le roi de France. (jeg)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. lat. 99
Parchemin · 314 pp. · 20.7 x 14.1 cm · Florence · fin du XVe siècle (cf. H. Aubert et A. Dufour) ou vers 1478-1480 (cf. B. Gagnebin)
Amyris. Poème en l’honneur du sultan Mehmet II, de Gian Mario Filelfo

C’est à la requête de son ami Othman Lillo Ferducci d’Ancône, que Gian Mario Filelfo aurait composé l’Amyris dans les années 1471-1476. Ce long poème latin était destiné à remercier le sultan Mehmet II d’avoir libéré le beau-frère de Ferducci, lequel avait été fait prisonnier par les Turcs lors de la prise de Constantinople en 1453. Gian Mario Filelfo aurait fait décorer ce manuscrit à Florence d’un décor à « bianchi girari », l’aurait fait relier à Urbino d’une très belle reliure de la Renaissance italienne, puis l’aurait offert au duc d’Urbino, Federico da Montefeltro, à la cour duquel il séjournait en 1477 et 1478. (jeg)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Luzern, Zentral- und Hochschulbibliothek, P 6 4°
Parchemin · 279 ff. · 14.5 x 11 cm · Paris, à l’usage du diocèse de Bamberg · Fin du XVe siècle
Livre d'Heures

Le Livre d’Heures appartient au chancelier de la ville et membre du conseil de Soleure, Franz Haffner (1609-1671). Il est destiné à l’usage du diocèse de Bamberg et est écrit dans un dialecte bavarois du nord, mais appartient à un groupe de livres de dévotion réalisés à Paris, puis exportés à Nürenberg pour y être vendus. (kam)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Luzern, Zentral- und Hochschulbibliothek, P 33 4°
Parchemin · 81 ff. · 24 x 16.5-17 cm · vers 1200
Berno Augiensis; Walahfrid Strabon

Le manuscrit contient la vie d’Ulrich par Bernon de Reichenau, de saint Gall et de saint Othmar par Walahfrid Strabon, ainsi qu’une copie d’un acte concernant l’histoire la plus ancienne du couvent de Saint-Urbain. Il fait partie des plus anciens manuscrits conservés de la bibliothèque de Saint-Urbain. (kam)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Luzern, Zentral- und Hochschulbibliothek, P 34 4°
Parchemin · 114 ff. · 22 x 15.5 cm · fin du XIIe siècle
Isidorus Hispalensis

Le manuscrit contient les Sententiae et un extrait des Etymologiae d’Isidore de Séville, auxquels s’ajoutent des conjurations, une notice concernant l’histoire économique ancienne du couvent de Saint-Urbain et la bénédiction des trois anges. (kam)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Luzern, Zentral- und Hochschulbibliothek, P 37 4°
Parchemin · 124 ff. · 28.5 x 20.5 cm · début du XIIIe siècle
Odalricus Virdunensis

Le manuscrit contient le seul témoin connu jusqu’à présent du Breviloquium sententiarum artis theologicae, une révision des Sentences de Pierre Lombard réalisée par le chanoine Udalricus de Verdun. (kam)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Mulhouse, Bibliothèque municipale, AW 1
Parchemin · 144 ff. · 23.5 x 15.5 cm · Saint-Gall · Xe siècle
Evangéliaire d'Erchenbaldus

Ce manuscrit latin du Xème siècle est issu du scriptorium de Saint-Gall. Il a appartenu à l’Evêque de Strasbourg Erkanbold (965-991) et a été conservé à la Cathédrale de Strasbourg. L’humaniste Wimpheling mentionne sa consultation à Strasbourg dans les premières années du XVIème siècle. Figurant dans le catalogue de vente de la collection Ambroise Firmin-Didot, il est acheté par le magistrat mulhousien Armand Weiss (1821-1892 ) qui le lègue à sa mort à la Société Industrielle de Mulhouse. L’Evangéliaire carolingien est écrit sur vélin et comporte 300 initiales ornées en or et argent. Des annotations historiques figurent en début et à la fin du manuscrit. La reliure d’origine n’existe plus et a été remplacée par une reliure contemporaine au moment de sa restauration à la BN vers 1970. (lit)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 725
Papier · 362 pp. · 29 x 21 cm · Sud-ouest de l‘Allemagne · troisième quart du XVe siècle
Schwabenspiegel précédé d’une chronique universelle

Chronique universelle de Saturnus de Crète jusqu‘à Brenno, le légendaire duc de Souabe (col. 3a-17a). A la suite, se trouve le Schwabenspiegel (Miroir de Souabe), avec le droit territorial selon le premier classement systématique en 79 paragraphes jusqu’à l’art. 343 (col. 17a-264b), le droit féodal jusqu’à l’art. 158 (col. 264b-347a) et pour finir l’index du contenu de l’ensemble du manuscrit (p. 350-361). (dor)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 726
Papier · 7-286 pp. · 29.5 x 21.5 cm · Sud-ouest de l’Allemagne · fin du XIVe / première moitié du XVe siècle
Schwabenspiegel

Schwabenspiegel (Miroir de Souabe), droit territorial, articles 1-86 (col. 7a-58a), articles 155-219 (col. 59a-100b) et articles 220-377 (col. 101a-187b), après l'article 40 est inséré le droit territorial, article 40§1 (col. 33a) du Deutschenspiegel, au droit territorial fait suite le droit féodal, articles 1-120 et 122-154 (col. 187b-284a) et l'article 159 (col. 284a-285a). (dor)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 745
Parchemin · 88 ff. · 39 x 24.5–25 (Teil I) cm; 42.5–43 x 29 (Teil II) cm · Italie · milieu du XIIIe / début du XIVe siècle. (partie I), XIVe siècle. (partie II)
Johannes de Deo: Liber iudicum · Bonus Johannes: Ordo iudiciarius · Manfredus de Arriago: Tabula decretalium · Dinus de Mugello: Super regulis iuris Libri Sexti

Le manuscrit en deux parties a été écrit en Italie entre le milieu du XIIIe siècle et le début du XIVe siècle. Il transmet d’une part des écrits à caractère procédural, parmi lesquels le peu connu Ordo iudiciarius Quoniam ut ait apostolus, et d’autre part des répertoires et oeuvres générales sur le droit décrétal. Le manuscrit parvint probablement en possession du citoyen de Saint-Gall Johannes Widembach († 1456) par l’intermédiaire d’un chanoine zürichois, avant d’entrer en possession de la bibliothèque abbatiale de Saint-Gall durant le XVIe siècle. (len)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 746
Parchemin · 576 pp. · 28.5 x 24 cm · Italie · seconde moitié du XIIIe siècle. – première moitié du XIVe siècle
Codex Justinianus

Le manuscrit, orné d’initiales fleuronnées et de quelques dessins à la plume, a été écrit en Italie dans la seconde moitié du XIIIe siècle ou au plus tard au début du XIVe siècle. Il transmet le Codex Justinianus (livres 1–9), l’apparat des gloses d'Accurse au texte correspondant et un grand nombre d’autres gloses marginales. Le mansucrit parvint dans la bibliothèque de Saint-Gall au plus tard durant le XVIe siècle, par l’intermédiraire de deux citoyens de Saint-Gall, Conrad Särri et Johannes Widembach († vers 1456). (len)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 749
Parchemin · 137 pp. · 39 x 24.5–25 (Teil I) cm; 42.5–43 x 29 (Teil II) cm · Italie et France (?) · seconde moitié du XIIIe siècle – première moitié du XVe siècle
Tres Libri Codicis cum glossis anteaccursianis et glossa ordinaria · Libri feudorum · Glossa ordinaria in libros feudorum

Le manuscrit, composé de quatre parties, a été écrit principalement dans la seconde moitié du XIIIe siècle, respectivement dans la première moitié du XIVe siècle en Italie et peut-être partiellement en France. Il transmet les Tres libri Codicis (les Livres 10–12 du Codex Justinianus) avec les gloses, le Libri feudorum, la Glossa ordinaria correspondante et d’autres brefs écrits. Les gloses préaccursiennes sont particulièrement précieuses, puisqu’elles conservent dans leur forme originale les Tres libri Codicis. Le manuscrit parvint à la bibliothèque de Saint-Gall au plus tard durant le XVe siècle, par l’intermédiaire du citoyen de Saint-Gall Johannes Widembach († vers 1456). (len)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B28
Parchemin · 43 ff. · 10.6 x 7.6 cm · Amsterdam, Baruch ben Schemaria · 1795
Sefirat ha-Omer (Décompte de l'omer)

Le décompte de l’Omer dans le judaïsme est une bénédiction dans laquelle on compte les 49 jours qui séparent la seconde nuit qui suit Pesach et la fête de Chavouot. Dans le manuscrit, ces jours sont inscrits avec les chiffres correspondants sur 49 feuilles quadrilobées. Au f. 18r est représentée la Menora, le chandelier dont le texte des sept versets du psaume 67, écrits dans une écriture minuscule, forment les sept branches. Le copiste Baruch ben Schemaria, originaire de Brest-Litovsk (Biélorussie), a réalisé le manuscrit en 1795 à Amsterdam pour Aaron ben Abraham Prinz, de Alkmaar en Hollande, comme le rappelle la page du titre. Le dessin au f. 1r, exécuté avec des calligrammes, représente le géant Samson, doté, selon la tradition rabbinique, d’une force surhumaine, sous les traits d’un atlante. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B52
Parchemin · 20 ff. · 11.5 x 8 cm · Hambourg, Uri Feiwesch ben Isaak Segal · 1750
Tikkun ha-mohel (Prières pour la cérémonie de la circoncision)

Le codex contient des prières pour la cérémonie de circoncision. Cette cérémonie est représentée au f. 10r et se déroule à l’intérieur d’une synagogue où le prophète Elie, qui viendra annoncer la venue du Messie, est considéré comme présent. L’illustration du f. 18r représente la bénédiction du vin. La décoration du livre est l’oeuvre de Uri Feiwesch ben Isaak Segal, un important représentant de l’école de Hambourg-Altona du XVIIIème siècle pour la production de manuscrits enluminés. En plus de ce manuscrit, il a produit au moins cinq autres manuscrits, d’après l’état actuel de la recherche. La page de titre contient le nom du propriétaire Joseph ben Samuel et une armoirie non identifiée, avec l’ordre de l’Éléphant, un des plus prestigieux ordres chevaleresques de la royauté danoise. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B67
Parchemin · 60 ff. · 14.2 x 9.5 cm · Corfou · vers 1720
Manuscrit composite Harrison

Ce codex contient des prières, des formules de bénédiction et des poèmes pour la cérémonie de mariage selon le rite en usage chez les Juifs de l‘île de Corfou. D’autres poèmes se joignent à l’ensemble, dont quelques-uns sont l’oeuvre des poètes de l’âge d’or des Juifs dans l’Espagne médiévale, d’autres d’auteurs locaux, comme Elieser de Mordo. Le cycle de 60 illustrations en pleine page, réalisées à la gouache, confère au manuscrit une grande importance. Ces illustrations du livre de la Genèse, sont accompagnées d’inscriptions explicatives tirées le plus souvent des versets bibliques. Il s’agit de l’œuvre d’un artiste, vraisemblablement formé à Venise et qui a inséré son monogramme avec différentes orthographes (MC ou M.C. MF.) dans presque toutes les illustrations. Les textes sont en rapport direct avec les illustrations qu’ils accompagnent. L’ordre des pages de gauche à droite laisse supposer que c’est d’abord un artiste chrétien qui les peignit et que c’est seulement dans un second temps que les textes hébreux ont été ajoutés. Ce manuscrit, réalisé sur l’île de Corfou dans la première moitié du XVIIIème siècle, constituait probablement un cadeau de mariage d’un membre de la famille de Mordo, qui joua un rôle non des moindres au moment de la défense de la souveraineté vénitienne contre les attaques ottomanes. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B125
Papier · 111 ff. · 18.8 x 13.3 cm · Italie · env. 1470
Hippocrate, Aphorismes

Le manuscrit contient la traduction hébraïque des sept chapitres des Aphorismes d’Hippocrate par Hillel ben Samuel de Vérone (env. 1220 – env. 1295) qui, au contraire des autres traductions existantes, se base plutôt sur la version latine de Constantinus Africanus (env. 1020-1087) que sur les traductions arabes de l’original grec. La traduction est accompagnée d’un commentaire de Moses ben Isaak de Rieti (1388 – après 1460), grand-rabbin de Rome et poète. Son commentaire repose en grande partie sur celui de Moses Maimonides (1138-1240) et de Galien de Pergame (IIème siècle ap. J.-C.). Ce manuscrit transmet la première des deux versions connues du commentaire. La datation se fonde sur l’identification du filigrane du papier. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B217
Parchemin · 24 ff. · 9.5 x 5.2 cm · Deutschkreutz · 1751
Birkat ha-mazon (Bénédictions pour les aliments et d’autres prières et bénédictions)

Le manuscrit du milieu du XVIIIème siècle contient en plus du Seder birkat ha-mason („ordre des prières de la bénédiction des aliments“), la Birchot ha-nehenin („bénédictions avant de consommer les aliments“), die Schalosch mizwot naschim („les trois devoirs des femmes“) et les Seder keri’at schema al ha-mitta („disposition du schéma des prières pour la nuit avant de s’endormir“). Les parties concernant les trois devoirs des femmes indiquent que le livre était destiné à servir de cadeau de mariage. En plus de l’illustration sur la page de titre, 22 illustrations en couleur plus petites se trouvent dans le livre. Une formule hébraïque sur la page de titre indique comme lieu de provenance Deutschkreutz in Burgenland (Autriche). D’après les caractéristiques stylistiques de l’écriture et de la réalisation artistique, le manuscrit pourrait être attribué au copiste et illustrateur Aaron Wolf Herlingen. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B250
Parchemin · 247 ff. · 27 x 19 cm · Italie · fin du XIIIème ou début du XIVème siècle
Zedekia ben Abraham, Schibbole ha-leket (Moisson d‘épis)

Le texte halakhique Schibbole ha-leket („moisson d‘épis“) de Zedekia ben Abraham Anaw de Rome (env. 1225-1297) constitue l‘une des premières tentatives de codifier les lois religieuses juives en Italie et d’en donner une vue d’ensemble systématique. Le texte, divisé en 12 grands chapitres avec en tout 372 paragraphes, se compose de prescriptions sur l’ordre des prières et de règles pour le Sabbat/Shabbat, les jours de cérémonies et de jeûne, en plus d’autres textes traitant de thèmes halakhiques, présentés dans une perspective clairement Ashkénaze. Le manuscrit n’est pas daté. Il fut écrit par les copistes Moses et Samuel soit encore du vivant de l’auteur, soit peu après sa mort et est ainsi la plus ancienne copie conservée du texte. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B251
Parchemin · 81 ff. · 18.7 x 13.7 cm · Italie · XIV/XVème siècle
Abraham Abulafia, Chajje ha-olam ha-ba („La vie dans le monde de l’au-delà“)

Le kabbaliste espagnol Abraham Abulafia (1240- après 1291) défend un concept de la Kabbale, qui n’avait que peu ou rien à voir avec les tendances connues. Il conçoit la Kabbale ni comme une forme de gnose, ni comme une sorte de philosophie théosophique, qui se concentre sur les Sefirot, les émanations du divin. Au contraire, il s’efforce d’atteindre un état d’extase prophétique et mystique, en partant de sa conviction, que l’expérience des prophètes doit être de nature extatique et que tous les vrais mystiques doivent être des prophètes. Cette œuvre était relativement populaire et répandue sous le nom de Chajje ha-olam („La vie dans le monde de l’au-delà“), de Sefer ha-Schem („Livre du nom divin“) ou de Sefer ha-iggulim („Livre des cercles“). Or, dans ce manuscrit, elle s’intitule Sefer ha-Schem ha-meforasch („Livre du nom indicible“). Le manuscrit contient dix inscriptions disposées en cercles concentriques, à l’encre noire et rouge, ainsi que 128, seulement à l’encre noire. Celles-ci renferment des instructions détaillées pour la méditation mystique. En contemplant ces cercles, il fallait réciter le nom de Dieu -composé de 72 lettres-, obtenu par la combinaison de la valeur numérique des lettres des noms des douze tribus d‘Israël, des patriarches et des neuf lettres du mot Schiwte Jisra’el) („Tribus d’Israël“). Le lecteur en contemplation devait „entrer“ dans chacun des trois cercles noirs et rouges, en passant par l’„entrée“, indiquée en quelque sorte par un petit trait à la plume. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B252
Parchemin · 54 ff. · 19 x 13.5 cm · [Nord de l‘Italie] · dernier tiers du XVème siècle
Minhagim (Rites religieux)

Le livre Minhagim („rites religieux“) est attribué à Samuel de Ulm, bien que la paternité ne soit pas clairement établie. Il contient divers enseignements, basés sur les conceptions de Jakob Moellin (1360-1427). Il était considéré comme l’une des plus grandes autorités spirituelles du monde Ashkénaze. Le manuscrit fut probablement composé dans le Nord de l’Italie, dans le dernier tiers du XVème siècle, car il renferme des dessins à la plume selon la tradition du Nord de l’Italie de cette époque. Dans le manuscrit, plusieurs motifs, comme une tête avec un nez aquilin et proéminent et des paupières lourdes, qui se développent en guise d’ornement, ou une longue muraille flanquée de tours rondes, sont considérés comme typiques pour Joël ben Simeon, un important représentant de la tradition de l’illustration dans le Nord de l’Italie. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B253
Parchemin · 118 ff. · 13.5 x 9.4 cm · probablement Rhénanie · environ 1400
Livre de prières selon le rite Ashkénaze

Le manuscrit, visiblement très utilisé, se présente dans de bonnes conditions de conservation et est rédigé dans une élégante écriture carrée et semi-cursive ashkénaze. Il contient les prières quotidiennes et piyyutim pour les jours de fêtes et les occasions spéciales, ainsi que le texte entier de la Haggadah, un texte transcrit le plus souvent séparément, déjà à cette époque. Le manuscrit contient une indication intéressante sur l’influence de la censure. Au Moyen Age, on croyait trouver une insulte aux chrétiens dans la prière Alenu le-shabbeah. Le copiste a ici, comme dans beaucoup d’autres cas, omis le passage mis en cause et laissé un espace vide (19r-v). L’ensemble du codex a été passé en revue, au XVIème siècle à Mantoue par Dominico Irosolimitano, un des censeurs les plus actifs en Italie à partir de la seconde moitié du XVIème siècle. Ce dernier n’a pourtant supprimé aucun passage, mais s’est contenté d’apposer sa signature sur la dernière page (f. 112v), comme confirmation de son contrôle. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B257
Parchemin · 23 ff. · 9.3 x 7 cm · Vienne · 1719
Perek shira (Chapitre du Chant) et Kiddusch-le-jom tow (Sanctification [du vin] durant les jours de fêtes)

L’hymne au Créateur Perek schira d’un auteur anonyme est transmis par plus de cent manuscrits. La plupart des plus importants illustrateurs de livres hébraïques du XVIIIème siècle ont décoré cet hymne. Ce manuscrit fut écrit par Hertz ben Leib Darmstadt de Francfort-sur-le-Main et contient des illustrations à la plume de Meschullam Simmel ben Moses de Polna en Bohème, mais qui a probablement élaboré ce manuscrit à Vienne. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B259
Parchemin · 60 ff. · 13.5 x 10 cm · Italie · dernier tiers du XVème siècle
Manuscrit composite sur le cycle de la vie juive

Ce manuscrit composite sur le cycle de la vie juive, datant du dernier tiers du XVème siècle, était probablement un cadeau de mariage. Il fut copié par Leon ben Joschua de Rossi de Cesena. Il contient des prières pour la cérémonie de la circoncision, le formulaire d’un contrat de mariage de Correggio en 1452 (sans les noms), des textes sur le rite de mariage, ainsi qu’un hymne avec l‘acrostiche El’asar, un contrat de mariage conclu en 1420 à Parme, entre Juda, fils de Elchanan de Ascoli Piceno, et Stella, fille de Solomon de Mantoue, des prières pour le cimetière avec une prière à réciter durant le repas de deuil, un rituel pour éviter les cauchemars, Ka’arat kesef, un poème éthique du poète provençal Jehoseph ben Hanan ben Nathan Ezobi du XIIIème siècle et enfin, – ajouté par une autre main– une prière personnelle de Moses Latif pour Joab Immanuel Finzi. Immédiatement à la fin du contrat se trouve une représentation d’un couple de mariés (f. 10v). Le fait que la coiffure, les vêtements et le voile de la mariée correspondent à la mode de Ferrarre contemporaine, confirmerait que le manuscrit provient également d’Italie, peut-être même de Ferrare. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B262
Parchemin · 23 ff. · 32 x 20.4 cm · Europe centrale ou du nord · 1730
Haggadah de Nathan ben Simson de Mezeritsch

Cette Pesach Haggada avec la traduction yiddish de l’hymne Had Gadya (f. 23r) fut copiée et illustrée par Nathan ben Simon de Mezeritsch (aujourd’hui Velke Mezirici, Tchéquie). Il contient entre autre, une page de titre décorée, un cycle d’illustrations de la cérémonie du soir du Seder de la fête juive Pesach, neuf illustrations du texte et un cycle pour l’hymne de conclusion Had Gadya (f. 23r). (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B282
Papier · 13 ff. · 13.3 x 8.5 cm · Amsterdam · 1752
Kalonymus ben Kalonymus, Massekhet Purim

Le manuscrit contient le texte du Massekhet Purim, une parodie du Purim de l’auteur et traducteur provençal Kalonymus ben Kalonymus (Arles 1286- après 1328), qui écrivit cette oeuvre à Rome au début des années ’20 du XIVe siècle. Cette oeuvre imite avec humour le texte et le style du Talmud, qui traite de la nourriture, de la boisson et de l’ébriété durant la fête du Pourim. Les illustrations comprennent des représentations d’arlequins, un musicien de rue et sept cartes disposées de façon à former un trompe-l’oeil, d’un genre qui se rencontre rarement dans les manuscrits hébraïques. Le codex fut réalisé à Amsterdam en 1752, à une époque où ce genre de texte jouissait d’un grand intérêt dans la communauté juive Ashkénaze. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B284
Parchemin · 22 ff. · 26.8 x 16.2 cm · Vienne · 1725
Haggada, avec des instructions et traductions yiddishes

Le manuscrit constitue un chef-d’oeuvre de l’art du livre de la main d’Aaron Wolf Herlingen, un artiste né à Gewitsch en Moravie vers 1700, et actif entre autre à Pressburg (aujourd’hui Bratislava) et Vienne. Aujourd’hui plus de quarante manuscrits signés de sa main sont connus. La décoration se compose de 60 illustrations en couleur et de trois initiales ornées. Dans la page initiale, le texte du titre est flanqué des figures de Moïse et d’Aaron, et dans la partie inférieure, est représenté l’épisode où la manne tombe du ciel, durant la marche dans le désert des hébreux, en présence de Moïse, d’Aaron et de leur soeur Miriam. La présence inhabituelle de Miriam laisse supposer que cette Haggada était destinée à une femme. A la fin du texte sont transcrits deux chants - l’un hébreux, l’autre araméen Echad mi-jodea et Chad gadja - accompagnés d’une traduction en langue yiddish. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Braginsky collection, B288
Parchemin · 8 ff. · 17 x 10.6 cm · Nitra · 1816
Seder Tefillot u-Virkhot ha-Mohel (Ordre des prières et des bénédictions pour la cérémonie de la circoncision)

Ce livre ne comptant que peu de pages contient les prières pour le Mohel, le cérémonial pour le rite de la circoncision. D’après une annotation sur la page de titre, il était un cadeau de Mendel Rosenbaum pour son beau-frère Joseph Elsas de Nitra (aujourd’hui en République de Slovaquie, auparavant en Hongrie). Il est signé par Leib Sahr Sofer (copiste) et la décoration présente une étroite parenté formelle avec diverses oeuvres du plus important calligraphe et illustrateur actif à Nitra au début du XIXème siècle, Mordechai ben Josel, aussi connu sous le nom de Marcus Donath. La dernière page montre un calligramme représentant la figure de Moïse, tenant dans une main les tables de la loi et montrant de l’autre le Pentateuque. (red)

En ligne depuis: 18.12.2014

Preview Page
Zürich, Schweizerisches Nationalmuseum, AG 2760
Parchemin · 1 ff. · 12 x 400 cm · région du Lac de Constance · vers 1330-1345
Le rôle d'armes de Zurich

L'armorial de Zürich, en parchemin, est l'un des documents les plus importants et les plus exceptionnels de l'héraldique médiévale. Le rouleau se compose aujourd'hui de quatre parties de longueur différente qui peuvent être assemblées dans un long rouleau de quatre mètres. Des deux côtés du rouleau, sont présentées 559 armoiries – chacune surmontée d'un cimier - de la haute et basse noblesse du nord de la Suisse, de l'Allemagne méridionale et de l'Autriche occidentale. Les noms sont inscrits à côté de chaque blason. En outre, il y a 28 bannières d'évêchés et de monastères allemands. L'ordre des quatre parties actuelles, qui ont été assemblées par des coutures à partir de 13 feuillets de parchemin, est déterminée comme suit: La partie I (36.5 cm) contient les armoiries des évêchés et des monastères sur le côté verso (numérotation Merz-Hägi: I-XXVIII; la numérotation originale date du 16ème ou 17ème siècle) et au recto 22 blasons de nobles (1-22). Les parties II et III (255.5 cm) étaient encore cousues ensemble en 1930. La partie II, constituée de quatre feuilles de parchemin, contient sur recto les armoiries 23-104 et 108-114 et sur le verso les armoiries 214-220 et 224-308. La partie III, composée de trois feuilles de parchemin cousues ensemble, contient sur le recto les armoiries 105-107 et 115-162 et sur le verso les armoiries 163-213 et 221-223. La quatrième partie (109 cm) – composée de cinq feuilles de parchemin assemblées entre elles – contient sur le recto les armoiries 309-378 et, sur le verso, les armoiries 379-450. L'armorial est incomplet; en effet, il manque dans la quatrième partie, 109 armoiries,qui sont connues grâce à une copie du rouleau datant du XVIIIe siècle. Il fut probablement réalisé à Zürich ou dans la région du Lac de Constance et date d’entre 1330 et 1345. Le style d’exécution rappelle celui du Codex Manesse, un recueil de poésie courtoise en langue allemande accompagné de 137 miniatures, peint à Zürich et antérieur de peu . Avant d’être déposé dans le Musée National Suisse par la Société d’antiquités de la ville, il fut en possession de l’historien et naturaliste zürichois Jacob Scheuchzer (1672-1733). (ber)

En ligne depuis: 18.12.2014