Documents: 59, affichés: -49 - 0

Toutes les bibliothèque et les collections

Preview Page
Appenzell, Landesarchiv Appenzell Innerrhoden, E.10.00.07
Papier · VI + 247 pp. · 21 x 16.5 cm · vers 1700
Chroniques de la Réforme et de la division du canton

Les 123 feuillets de papier du codex contiennent des copies de sept chroniques traitant de la Réforme dans le canton d’Appenzell et de la division de son territoire au XVIe siècle. Il a été compilé vers 1700 par un copiste inconnu. (geg)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Pharmazie-Historisches Museum der Universität Basel, Cod. H25
Papier · 86 [+ 6] pp. · 15 x 19 cm · 1726
Schoop Johann, « Recept-Büchlein, Allerhand kostbar Wasser zuo distilliern »

Ce petit livre contient un recueil de recettes pour la fabrication de médicaments, de remèdes domestiques et de denrées alimentaires. La description des recettes va de simples listes d’ingrédients jusqu’à des textes très détaillés, dans lesquels est aussi indiquée la préparation des ingrédients. Le manuscrit ne possède pas d’index. Un feuillet de manuscrit, peut-être du XIVe siècle, a été utilisé pour la couverture. Le texte qui peut s’y lire traite de la géométrie du triangle (De triangulo). Dans la première moitié du XXe siècle, le petit livre a été acquis par Theo Baeschlin auprès de la librairie Helbing & Lichtenhahn et offert à l’Institut de pharmacie de Bâle. (wan)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Pharmazie-Historisches Museum der Universität Basel, Cod. H37
Papier · 120 ff. · 16 x 23 cm · 1582
Johannes Drexell, Recueil de traités médicaux

Il s’agit d’un recueil manuscrit sur papier d’origine suisse. Dans un second temps, il fut relié avec une couverture constituée d’ais de bois revêtus de cuir de porc avec impression à sec. Le recueil contient des traités et des recettes qui se basent sur la Practica du Meister Bartholomäus. L'herboristerie repose sur la tradition de Macer. Le recueil contient, en outre, des règles pour les saignées, un traité sur la peste, sur les menstruations. Sont aussi traitées diverses maladies, comme celles de la tête ou des oreilles. En général, le recueil réunit aussi des traités sur la nature féminine, sur les quatre éléments et sur les natures, et des conseils de médecine vétérinaire, basés entre autres sur la pharmacopée des chevaux du Meister Albrecht. De surcroît, figurent aussi diverses bénédictions (bénédictions contre les blessures de flèche, les saignements et les vers), formules de serment, formules pour les parturientes et autres. (wan)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Pharmazie-Historisches Museum der Universität Basel, Cod. H45
Papier · 140 [+ 3] ff. · 14 x 21 cm · 1449
Ars hermetis

Le manuscrit fut copié ou rassemblé en 1449 par Johannes von Fulda. Il fut offert au musée par le dr. S. Merian en 1953 et appartenait à Jakob Burckhardt. Le texte traite d’alchimie médicinale. (wan)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Pharmazie-Historisches Museum der Universität Basel, Cod. H52
Papier · 196 ff. · 11 x 16 cm · 1651
Ross: und für Andere Sachen Artzney Büchli

Carolus von Wattenwyl rassembla, dans son recueil médical pour les animaux, des recettes de pharmacie contre les maladies des chevaux (Ross). Celles-ci vont du manque d’appétit jusqu’à une quantité de bile déséquilibrée. Les pp. 95r-99v sont écrites par une main différente, en français. L’excursus explique comment nettoyer différents types de taches grasses sur les vêtements des cavaliers (titre : « pour oster toutes sortes de tasches de graisse des habits »). Dans le volume, la main du copiste change en tout deux autres fois. (wan)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, AN I 8
Parchemin et papier · 385 ff. · ca. 38 x 27 cm · XIIIème siècle
Elias Cretensis, Commentarius in S. Gregorii Nazianzeni orationes

Célèbre pour les deux portraits initiaux de Grégoire de Nazianze et Elias de Crête, et pour son cycle unique de 19 miniatures en l’honneur de Grégoire (dont 5 sont perdues), ce codex est également remarquable pour son contenu (19 commentaires d’Elias de Crête, toujours inédits en grec) et pour son histoire constitutive. Les commentaires furent copiés à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle, dans un projet qui ne prévoyait pas l’insertion de miniatures en frontispice. Celles-ci pourtant furent ajoutées, avec un prologue, peu de temps après la copie des textes. Le codex porte encore la reliure faite à Constantinople, entre 1435 et 1437, à l’occasion d’une restauration faite pour le Dominicain Jean Stojković de Raguse, son nouveau propriétaire, qui le ramena à Bâle en 1437. (and)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, B II 5
Parchemin · 233 ff. · 32.5 x 26 cm · Saint-Gall (?) · Xème et XIème siècle
Epîtres de Paul . Sedulius Scotus . Derniers livres du Nouveau Testament

Le manuscrit se compose de trois parties à l’origine indépendantes, datables du Xème au XIème siècle. Il contient des épîtres de Paul, les gloses de Sedulius Scotus sur les épîtres de Paul et les derniers livres du Nouveau Testament. Le livre a été offert, au XVème siècle, par le bâlois Heinrich Gügelin de Rheinfelden, chapelain et prévôt de la cathédrale, à un couvent bâlois non identifié. (stu)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, F III 15a
Parchemin · 32 ff. · 25 x 19 cm · Fulda · VIIIème / IXème siècle
Isidorus Hispalensis . Catalogue des livres du monastère de Fulda . Recettes . Bénédictions. Tableaux astronomiques . Jérôme

Il s’agit de l’un des manuscrits d’Isidore du monastère de Fulda qui a été sauvé; en effet, au XVIème siècle, avant la destruction de la bibliothèque durant la guerre de Trente Ans, il a rejoint Bâle. Il y servit probablement de modèle pour un projet d’édition des œuvres d’Isidore. Rédigé à Fulda à la fin du IXème siècle, il conserve encore sa reliure carolingienne dans une couverture de parchemin. En plus des oeuvres d’Isidore, il contient le plus ancien catalogue de la bibliothèque de Fulda, lesdites recettes bâloises en ancien allemand ainsi qu’un cycle iconographique d’astronomie et de comput. (stu)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Basel, Universitätsbibliothek, O I 10
Parchemin · 369 ff. · 29 x 21.5 cm · troisième quart du XVème siècle
Manuscrit composite (théologie)

Le manuscrit composite à caractère théologique provient à l’origine de la famille patricienne Gossembrot d’Augsbourg (fin du XVème siècle). Il fut ensuite en possession de Jean Oporin († 1568), d’Eusebius Merz († 1616) et de Remigius Faesch († 1667), pour ensuite rejoindre, en 1823, la bibliothèque universitaire de Bâle. A part une seule gravure, les autres enluminures et gravures encollées dans le mansucrit ont été arrachées. (stu)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Bulle, Musée gruérien, 382
Parchemin · 56 ff. · 20 x 14 cm · première moitié du XIIIe siècle
Collectarium cartusianum

Recueil liturgique qui contient les prières du bréviaire de l’ordre chartreux (1r Capitula, 18r Temporale, 35v Sanctorale, 49v Commune Sanctorum und 51v Usus communis). Ce petit livre de prières a vraisemblablement été composé au XIIIe siècle dans un monastère chartreux de Bourgogne. Du XIIIe au XVe siècle l’ouvrage a certainement été employé dans un des monastères chartreux de la Suisse occidentale actuelle, comme la Valsainte, la Part-Dieu ou La Lance. Rédigé sur parchemin, le texte est orné de lettrines bleu et rouge. Notes et dessins dans les marges. (def)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Bulle, Musée gruérien, 383
Parchemin · 17 ff. · 18.3 x 13.5 cm · Italie (Vérone) · XVe siècle
Ordo professionis et consecrationis sanctimonialium (Vérone, Monastère de San Michele di Campagna OSB, XVe s.)

Petit livre liturgique en usage dans le monastère de San Michele di Campagna à Vérone au XVe siècle. L’ouvrage contient le rite de profession de foi et celui de consécration pratiqués lors de la prise d’habit d’une moniale bénédictine. C’est un témoignage précieux d’un rituel destiné aux femmes prononçant leurs vœux. (def)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Bulle, Musée gruérien, 384
Parchemin · [1] + 62 + [1] ff. · 19.2 x 13.5 cm · XIIIe siècle
Tancredus Bononiensis, Ordo iudiciarius

L’Ordo iudiciarius est un ouvrage de droit canon composé au début du XIIIe siècle par Tancrède de Bologne (ca. 1185-ca. 1236) : f. 60r Explicit ordo iudiciaris magistri Tancreti. Tancrède fut archidiacre et professeur à l’Université de Bologne. (def)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Bulle, Musée gruérien, 386
Papier · [15] + 238 + [27] pp. · 14 x 19 cm · 4.10.1675-10.11.1688
Rentier domestique de moy Joannes Castella bourgeois de Frybourg et Chastellain de la Ville de Gruyère

Les 14 premières pages du rentier sont des notes diverses faisant mémoire de serments ou de contrats. La page 15 constitue la page de titre du rentier domestique proprement dit : « Ici commence mon rentier domestique, cet assavoir de moÿ Joannes Castella, bourgeois de Frÿbourg et chastellain de la ville de Gruÿere, le 3me janvier 1681 ». Ce cahier consigne toutes les dépenses de Jean Castella (dépenses ordinaires comme les sangles de la selle, paiement du salaire de la sage-femme, achat de bois, etc. ainsi que des dépenses moins ordinaires), et les recettes, notamment le détail de ses rentes foncières. De même, l’auteur consigne les jugements auxquels il assiste en tant que juré ou comme caution d’autorité. Il mentionne aussi les étrennes qu’il donne ou qu’il reçoit. Le registre consigne autant les frais et revenus liés aux fonctions officielles de l’auteur que ses dépenses et recettes liées à ses activités privées. C’est une véritable somme d’histoire du quotidien d’un notable fribourgeois à Gruyère à la fin du XVIIe siècle. (def)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Bulle, Musée gruérien, sans cote
Papier · 186 ff. · 31 x 21 cm · 1565-1566
Registre de reconnaissances du prieuré de Broc

Registre rédigé par le notaire Michel d’Enney à la demande de Pierre de Gruyère, prieur de Broc, composé entre le 27 novembre 1565 et 20 novembre 1566. Le registre comporte les reconnaissances des biens du prieuré de Broc par localité. Le prieuré de Broc dépendait initialement de celui de Lutry, puis fut annexé par le chapitre St-Nicolas de Fribourg en 1577. (def)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 708
Papier · 82 ff. · 21 x 31 cm · Inde du Nord, aux environs de Kedarnath · entre 1700 et 1800, probablement vers 1800
Kedārakalpa

Ce manuscrit du XVIIIème siècle, appelé le Kedārakalpa, constitue une partie du Nandīpurāṇa. Il décrit et représente en 61 miniatures raffinées, le pèlerinage religieux d’un groupe de yogis dans l’Himalaya, dans la région de Kedarnath. Il s’agit d’un texte du shivaïsme – dont la divinité principale est Shiva. L’objectif premier de ce texte est d’inciter les lecteurs à accomplir ce pèlerinage sacré à Shiva. (ser)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, B-24.1
Papier · 2 pp. · 23 x 19 cm · s.d. [Paris, vers janvier 1797]
Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Pour Mr La Rochelle jouant Brid’oison. En cas de bruit à la fin, autographe signé

Représentée pour la première fois le 27 avril 1784, la comédie La Folle Journée, ou Le Mariage de Figaro, vive satire de la société d’Ancien Régime et des privilèges nobiliaires, préfigurait le déclenchement de la Révolution française, dont elle participa sans doute à l’avènement. Remontée sur plusieurs scènes parisiennes après la chute de la monarchie en 1792, elle vit toutefois ses chants de conclusion modifiés par Beaumarchais. Le couplet final du juge bègue Don Gusman Brid’oison, qui s’achevait en 1784 par Tout fini-it par des chansons, s’adapta aux difficultés du temps : Pour tromper sa maladie, / Il [le peuple] chantoit tout l’opera : / Dame ! il n’sait plus qu’ce p’tit air-là : / Ca ira, ça ira... Mais après la chute de Robespierre et la réaction thermidorienne, ces paroles faisaient bondir la jeunesse muscadine, comme les précédentes avaient fait réagir les sans-culottes. Les représentations étant perturbées par ce public turbulent, Beaumarchais confia à La Rochelle, l’acteur tenant le rôle de Brid’Oison, une fin alternative, à réciter en cas de bruit. Cette variante, demeurée inédite jusqu’à sa récente publication, était un éloge à la liberté d’expression et au sang froid de la raison contre le stratagème des cabales idéologiques. (duc)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, F-16.1
Papier · 4 pp. · 23 x 34.6 cm · 1851
Gustave Flaubert, Le Chant de la Courtisane, manuscrit autographe

Malgré les ratures apparentes, il s’agit de la version achevée de ce texte sans titre, constitué de six paragraphes sur deux feuillets, relié plein maroquin rouge. Il a été produit par Flaubert au plus tôt lors de son voyage en Orient avec son ami Maxime du Camp (1849-1851), même s’il semble plus probable de le dater de son retour en France, en 1851, moment à partir duquel il consacre sa vie à l’écriture. Désigné par la suite sous le nom Le Chant de la Courtisane, ce poème en prose à la tonalité humoristique n’a pas fait l’objet d’une publication par Flaubert. Il condense néanmoins ses enjeux d’écriture : l’œuvre témoigne de la fascination de l’auteur pour la culture et les paysages orientaux qu’il souhaite rendre avec un souci de réalisme. Un carnet de voyage qui recueille ses observations et sensations, nourrissant directement son œuvre fictionnelle. Le lexique utilisé révèle une certaine érudition et un souci d’exactitude, procédés qui annoncent Salammbô. Martin Bodmer a acheté ce manuscrit provenant de la collection Paul Voute (qui en avait publié un fac-similé en 1928), à la Libraire Blaizot. (exq)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, F-16.3
Papier · 46 pp. · 22.5 x 35 cm · 1858
Gustave Flaubert, chapitre explicatif de Salammbô , autographe

Enoncé par Flaubert dans sa correspondance comme un chapitre explicatif de Salammbô, ce manuscrit est constitué de 28 feuillets, tous numérotés à l’exception du dernier, qui contient des annotations sur les dieux. Il figure dans une chemise où Flaubert a inscrit le titre de l’œuvre et une date, 1857, qui correspond au début de la rédaction de Salammbô. Le chapitre, quant à lui, est postérieur à 1857 : il a en effet été conçu après une importante phase de documentation nécessaire à son projet, et un voyage à Carthage. A son retour, en 1858, l’écrivain travaille sur un chapitre qui serait « la description topographique et pittoresque de la susdite ville avec exposition du peuple qui l’habitait, y compris le costume, le gouvernement, la religion, les finances et le commerce, etc. » (lettre à J. Duplan, datant du 1er juillet 1858). Malgré un certain nombre de corrections et d’additions marginales, il s’agit de la version aboutie du texte qui sera finalement écartée du roman, même si les informations seront utilisées de façon éparse dans l’économie de l’œuvre. Ce chapitre est révélateur de la méthode de travail de l’auteur. Il se caractérise par son érudition encyclopédique et par un souci du détail, qui mettent en lumière les enjeux à l’origine de la genèse de Salammbô : celui de reconstituer la ville de Carthage, alors disparue. C’est en novembre 1949 que Martin Bodmer a fait l’acquisition de ce manuscrit chez le libraire Blaizot. (exq)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, M-48.1
Papier · 1 f. · 13.5 x 10.5 cm · non daté
John Stuart Mill, Note on Freedom of Speech, autographe signé

A la suite des philosophes des Lumières, les esprits libéraux – dont Mill fait partie – désignent la liberté d’expression comme un droit fondamental de l’Humain. Sur ce petit autographe, avec cachet à sec « JSM », composé de trois folios destinées à l’envoi, le philosophe recopie un passage de son célèbre « On Liberty » de 1869, tiré du chapitre II : « Of the Liberty of Thought and Discussion ». Mill y souligne que l’humanité n’aurait pas davantage le droit de réduire au silence une opinion isolée que celle-ci de faire taire l’humanité si elle en avait le pouvoir. Ce billet avait été acquis par l’écrivain Stefan Zweig en 1923, avant d’être la propriété de Martin Bodmer. (giv)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, R-49.1
Papier · 1 f. · 18 x 12 cm · non daté [c. 1764]
Jean-Jacques Rousseau, Lettres écrites de la montagne (lettre VII), second brouillon, autographe


Les Lettres écrites de la montagne forment le dernier ouvrage de Rousseau publié de son vivant. Pour la première fois, le philosophe intervient directement dans les affaires de Genève. Elles contiennent au-delà du propos constitutionnel des développements sur l’esprit de la Réforme ainsi qu’une défense du Contrat Social. La lettre VII d’où est tirée ce feuillet soutient le droit de représentation lorsqu’il s’agit de corriger les abus du Petit Conseil, et conseille aux Bourgeois réunis en Conseil Général de refuser toute nouvelle élection de magistrats si ceux-ci s’entêtent à outrepasser les droits que leur allègue la Constitution. Ces Lettres seront censurées à Genève comme à Paris. Le document présent provient de la collection Ch. Vellay (Achat par Martin Bodmer en 1926) et comporte le brouillon de deux passages des Lettres, le premier figurant dans l’édition originale (Amsterdam, M. M. Rey, 1764), le second dans l’édition des Œuvres complètes de la Bibliothèque de la Pléiade. (giv)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, T-3.3
Papier · 1 p. · 6.8 x 19.1 cm · s.d. [Ferrare, 1576]
Torquato Tasso (1544-1595), strophe XVII, 42 de la Gerusalemme liberata, autographe

Provenant du célèbre « Code Gonzague » (conservé à la Biblioteca Ariostea de Ferrare), cette « paperolle » est un manuscrit de travail, pour un passage ajouté au grand poème du Tasse achevé l’année précédente. Ayant soumis son manuscrit original à plusieurs humanistes et lettrés de haut vol, le poète tint compte de certaines de ces critiques ou conseils, en révisant ses vers durant l’été 1576. Certaines strophes furent profondément retouchées, voire complétement réécrites. La strophe 42 fut l’une des plus retravaillées, à tel point que le Tasse dut coller dans le manuscrit cette petite bande de papier contenant la version définitive du texte. Le texte en lui-même décrit l’attitude et les pensées de la princesse musulmane Armide, qui s’apprête à haranguer le calife et ses armées pour les inciter à combattre à mort les croisés et la venger ainsi du héros chrétien Renaud qui l’a abandonnée. (duc)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 96
Papier · 22 ff. · 32.5 x 21.5 cm · entre 1614 et 1638
Chronique du monastère d’Hauterive

Cette chronique du monastère d’Hauterive (FR), au contraire des autres chroniques de Murer, n’est pas entièrement de la main d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen), mais fut réalisée peut-être à la demande du moine d’Ittigen dans le monastère même d’Hauterive. Le manuscrit se compose de deux parties : l’histoire du monastère et une liste des événements religieux. La première partie commence avec l’abbé Girard (1138-1157) et se termine avec l’abbé Petrus (fin du XVIe siècle); la seconde concerne les années entre 1500 et 1510. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 97
Papier · 7 ff. · 30.5 x 20 cm · Chartreuse d’ttingen · entre 1614 et 1638
Chronique du couvent des prédicateurs de Bâle et du couvent des dominicaines de Marie-Madeleine à Bâle

Chronique du couvent des prédicateurs et du couvent des dominicaines de Marie-Madeleine à Bâle, d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Le manuscrit se subdivise en deux : la chronique du couvent des prédicateurs et la chronique du couvent des dominicaines de Bâle. Dans la première partie, Murer décrit la construction du couvent en 1233 et le développement du diocèse de Bâle du XIIIe au XVe siècle. Dans la seconde partie, Murer se consacre à l’origine du couvent féminin au XIe siècle et à sa reconstruction en 1253, ainsi qu’aux autres événements religieux jusqu’en 1465. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 98
Papier · 42 ff. · 31.5 x 21 cm · Chartreuse d’Ittingen · entre 1614 et 1638
Chronique du diocèse de Coire

Chronique du diocèse de Coire d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Murer raconte l’origine du diocèse de Coire et mentionne Asinio (451) comme premier évêque, auquel succèdent 75 autres évêques jusqu’à Johannes IV (1418-1440). En plus de la chronique, sont transcrites quatre copies modernes d’actes de donation de l’empereur Otton Ier et du roi Louis le Germanique ainsi que des notices annalistiques. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 99
Papier · 53 + 1 ff. · 32.5 x 20.5 cm · Chartreuse d’Ittingen · après 1629
Chronique du monastère d’Einsiedeln

Chronique du monastère d’Einsiedeln d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Avant la description des abbatiats d’Eberhard (934-958) à Plazidus (1629-1670) s’insère un dessin à la plume des saints patrons de l’église et un plan dépliant du monastère d’Einsiedeln. Dans la chronique, prennent place les transcriptions de Murer d’actes de donation et de confirmations de donation en lien avec le monastère d’Einsiedeln. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 100
Papier · 7 ff. · 30.5 x 20 cm · Chatreuse d’Ittingen · entre 1614 et 1638
Chronique du prieuré d’Embrach

Chronique du prieuré d’Embrach d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Dans cette chronique, incomplète tant au niveau du contenu que de la décoration, Murer se contente de décrire quelques abbés isolés et des événements importants de l’histoire du monastère. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 101
Papier · 22 ff. · 32.3 x 20.2 cm · Chartreuse d’Ittingen · après 1631
Chronique du monastère d’Engelberg et du monastère féminin de Saint-André

Chronique du monastère d’Engelberg et du monastère féminin de Saint-André d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). La chronique débute avec une transcription de la position géographique et de la fondation du monastère (1119). Suit l’histoire du monastère d’Engelberg depuis l’abbé Adelhelm (1124/26-1131) jusqu’à l’abbé Plazidus Knüttel (1630-1658). Dans la seconde partie, plus brève, Murer raconte la fondation (1199) et l’histoire du monastère de Saint-André de 1254 à 1455. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 107
Papier · 126 ff. · 31 x 20.5 cm · Chartreuse d’Ittingen · entre 1614 et 1638
Chronique de la cathédrale de Constance, de la collégiale du diocèse, de la cité de Constance et de Reichenau

Chronique de la cathédrale de Constance, de la collégiale du diocèse, de la cité de Constance et de Reichenau d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Tandis que Murer, dans Y 106 ne s’est occupé que de l’histoire du diocèse de Constance, dans ce manuscrit, il se penche de façon plus détaillée sur Constance et ses alentours. Parmi ses sources, il utilisa des écrits autres qu’ecclésiastiques, comme la chronique de Constance de Jakob Rassler (1568-1617). (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 114
Papier · 6 ff. · 30.5 x 20 cm · Chartreuse d’Ittingen · entre 1614 et 1638
Chronique du monastère de Selnau

Chronique du monastère de Selnau d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Ce manuscrit inachevé aurait dû traiter, dans la première partie, des monastères cisterciens de Suisse et dans la seconde, plus détaillée, du monastère féminin de Selnau. Le manuscrit est resté fragmentaire. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 116
Papier · 26 ff. · 31 x 20 cm · Chartreuse d’Ittingen · entre 1614 et 1638
Chronique du Grossmünster de Zurich

Chronique du Grossmünster de Zurich d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Dans cette chronique, Heinrich Murer s’est d’abord concentré sur l’histoire de la ville de Zurich et du Grossmünster, avant de commencer la liste et la description de chacun des prévôts. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Y 118
Papier · 16 ff. · 31 x 20 cm · Chartreuse d’Ittingen · entre 1614 et 1638
Chronique des monastères et des fondations mineures de la ville de Zurich

Chronique des monastères et des fondations mineures de la ville de Zurich d’Heinrich Murer (1588-1638, depuis 1614 conventuel à la chartreuse d’Ittingen). Ce volume contient un recueil de descriptions, brèves et incomplètes, de l’histoire des monastères et des fondations de Zurich, introduit par des pages d’initiales avec dessins à la plume et colorés en bleu. Y sont décrits le couvent des augustins de la mindere Stadt (petite ville) de Zurich, le couvent des franciscains de la grande ville de Zurich, le couvent des dominicains, la communauté des béguines de sainte Vérène et le couvent féminin de sainte Marie Madeleine à Oetenbach. (sol)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Fribourg/Freiburg, Bibliothèque cantonale et universitaire/Kantons- und Universitätsbibliothek, Ms. L 309
Papier · 139 ff. · 28.5 x 21 cm · sud-ouest de l'Allemagne · 2e tiers du XVème siècle
Computistica et medicinalia (all. et lat.)

Le manuscrit contient un recueil de textes de comput et d’astronomie ainsi que des recettes médicales aussi bien en allemand (alémanique) qu’en latin. Parmi les textes identifiés figurent des extraits du Buch der Natur de Conrad de Megenberg. Les espaces prévus pour le décor et d’éventuels dessins sont restés blancs. (ber)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Genève, Bibliothèque de Genève, Comites Latentes 69
Parchemin et papier · 82 ff. · 15 x 11-11.7 cm · Vienne · 1756 et XVIIIe-XIXe siècle
Haggadah de Pessah

La haggadah manuscrite Comites Latentes 69 est une création viennoise de 1756, décorée à l’encre noire et imitant de manière magistrale la gravure sur cuivre. L’auteur est le célèbre scribe-illustrateur Zimmel ben Moïse de Polna (actif entre 1714 et 1756) qui a produit une trentaine de manuscrits datés et conservés, mais dont seulement 17, incluant le CL 69, sont autographes. Son œuvre s’insère parmi les spécimens les plus exceptionnels de la décoration manuscrite hébraïque d’Europe centrale du XVIIIe siècle. A la suite, un texte du Cantique des Cantiques, copié par des mains postérieures, vient clôturer ce manuscrit magnifique. (iss)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Lausanne, Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne, Ms 403
Parchemin · 113 ff. · 24 x 12.3 cm · France? · fin du XIIème siècle
P. Ovidii Nasonis, Metamorphoses

Le manuscrit, écrit dans une gothique primitive et daté de la fin du XIIe siècle, contient une copie incomplète des Métamorphoses d’Ovide (2,52 – 3,466 ; 3,651 – 14,43 ; 14,414 – 15,668). Il présente des gloses marginales et interlinéaires, ainsi que des variantes de mains différentes. (del)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Mariastein, Benediktinerkloster, APN 2 Antiphonar, 2. Teil
Parchemin · 251 ff. · 45 x 32 cm · Cologne (?) · seconde moitié du XIVe siècle
Antiphonaire

L’antiphonaire de la seconde moitié du XIVe siècle comprend les textes depuis la Pentecôte jusqu’à la fin de l’année liturgique, parmi lesquels ceux qui correspondent aux fêtes pour les saints et pour le Commune sanctorum. Son origine est inconnue ; la mention des fêtes de certains saints laisse penser qu’il pourrait provenir de la région de Cologne. Il est écrit dans une écriture uniforme, avec une notation musicale avec neumes sur une portée à quatre lignes, présente quelques ajouts avec neumes sur une portée à cinq lignes ; avec traces d’usure et indications plus tardives. Cinq grandes initiales alternent avec autant d’initiales plus petites, dorées à la feuille; de plus, il y a encore 36 initiales simples. Toutes les lettres initiales sont en rouge et en bleu. Rubriques en rouge. Le manuscrit parvint entre les mains d’un père de Mariastein, actif au collège d’Altdorf. De là, il rejoignit Mariastein, en 1981. Inédit. (sck)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Mariastein, Benediktinerkloster, ehem. zbs S 231
Papier · 287 ff. · 20.5 x 14 cm · XVe siècle (dernier quart)
S. Bernardus Claraevallensis, Opuscula Selecta

Le manuscrit de la fin du XVe siècle, doté de quelques initiales, contient des oeuvres brèves choisies de Bernard de Clairvaux. Parmi celles-ci, figurent aussi quelques oeuvres attribuées à Bernard. Le copiste est le cistercien Johannes Fabri, profès du monastère de Heilbronn. Selon une ancienne annotation (XVIIe s. ?), le livre appartenait au monastère de Beinwil, qui fut transféré à Mariastein après 1648. (sck)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Mariastein, Benediktinerkloster, ehem. zbs S 353
Papier · 282 ff. · 21 x 14.5 cm · XVe siècle (1470-1480)
Ecrits spirituels · Sermons et vies de saints

Textes en langue allemande écrits au milieu du XVe siècle et destinés au couvent féminin de Marie Madeleine in den Steinen à Bâle. Le livre appartint plus tard au couvent d’Olsberg. Il renferme des écrits spirituels de différents auteurs, des sermons pour les dimanches et les fêtes, et des vies de saints. Le volume a été acquis par le couvent de Mariastein vers 1820, durant une vente aux enchères à Bâle. Le sermon pour l’ascension de la Vierge Marie (ff. 194r-198v) se trouve en version imprimée dans ZSKG 4, 1910, pp. 205-212 respectivement 207-212, sur la base d’une copie réalisée par le père Anselm Dietler (mort en 1864) de Mariastein. (sck)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Müstair, Benediktinerinnenkloster St. Johann, I Nr. 1
Parchemin · 32 pp. · 12 x 17 cm · vers 1460
Historia de miraculosa hostia

Ce manuscrit sur parchemin in-octavo, réalisé vers 1460, se compose de 14 feuillets écrits. La partie centrale du manuscrit contient l'histoire de l'hostie sanglante, rédigée en latin vers 1460 par Hans Rabustan, chapelain de Santa Maria. Il a dû être commandité du temps de l'abbesse Adelheid I (1211-1233). Selon ce récit important pour l'histoire de la dévotion, sœur Agnes, fille d'un chevalier de Sent en Basse Engadine, reçut, le jeudi saint, la sainte hostie dans un esprit de doute et au lieu de la consommer, elle la cacha sous son voile et la conserva dans son coffre. Puis, celle-ci se transmua en chair et en sang. C'est de là que tire son origine le pèlerinage de l'hostie sanglante à Müstair. En plus de cela, le manuscrit contient une liste de documents concernant le culte de l'hostie sanglante. (ack)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Müstair, Benediktinerinnenkloster St. Johann, I Nr. 46
Papier · 8 ff. · 10.5 x 16.5 cm · 1491-1505
Avertissements spirituels

Petit livre contenant des suggestions pour recevoir la sainte communion avec dévotion. Celles-ci sont traversées par l'esprit de la mystique allemande et visent l'union avec Dieu. (ack)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Müstair, Benediktinerinnenkloster St. Johann, I Nr. 48a
Papier · 12 ff. · 22 x 16.5 cm · 1509
Rituale monialium

Manuscrit sur papier de 1509 écrit en minuscule gothique tardive avec initiales rouges. Le rituel de la profession religieuse a été repris d'un autre monastère bénédictin. Il contient tous les éléments de la cérémonie comme la formule de profession, les litanies de saints et les oraisons. Les rubriques (indications) sont en allemand, les prières en latin. (ack)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Müstair, Benediktinerinnenkloster St. Johann, I Nr. 48b
Papier · 27 ff. · 10.6 x 16 cm · XVème siècle
Rorate caeli

Petit livre de dévotion du XVe siècle constitué de 27 feuillets. Il contient les textes pour la liturgie des heures. A ceux-ci s'ajoutent les litanies pour tous les saints, intitulées « Letania in der Vasten », dans lesquelles est dressée la liste de près de cent saints. Suivent d'autres intercessions pour les pauvres, les prisonniers, les malades, les pèlerins, les morts. A la fin, se trouvent des louanges et des prières de supplication ainsi qu'une prière pour l'adoration de la sainte Croix. (ack)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Porrentruy, Archives cantonales jurassiennes, 187 J 35e
Parchemin · 189 ff. · 24.5 x 17 cm · diocèse de Besançon · 1ère moitié du XIVe siècle
Bréviaire de Besançon

Le bréviaire, qui contient uniquement la partie hivernale, date de la première moitié du XIVème siècle. Il provient du diocèse de Besançon (auquel Porrentruy était rattaché) comme l’indiquent certains saints apparaissant dans les litanies, tels que saint Ferréol ou saint Germain, les répons des dimanches de l’Avent, ainsi que le Triduum pascal. (gle)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Schaffhausen, Konzernarchiv Georg Fischer AG, GFA 1/144.32
Papier · [4] + 218 pp. · 18 x 10.5 cm · 1743-1820
Album de souvenirs de Christoph Fischer - Gedenk und Stamm-Buch, worinnen gute Freunde und Gönner mich, Christoph Fischer, von Schaffhausen, mit ihren beliebigen inscriptionen, sinnreichen Anbildungen, curiosen Gemählden und andern denkwürdigen Sprüchen be-ehren wollen. Angefangen den 18ten Iulij 1743.

Cet album relié en cuir contient environ 35 dédicaces et dessins de personnes avec lesquelles le chaudronnier et marchand de vins de Schaffhouse Christoph Fischer (1691-1770) a maintenu des contacts au cours de sa vie. A partir des notes rédigées en latin, allemand, français et anglais, il est possible de reconstituer deux voyages de Fischer à Londres, période à laquelle remontent la majeure partie des dédicaces : de 1747 à 1750 via Genève, Lyon, Paris vers Londres et en 1758 via Strasbourg, Francfort, Amsterdam vers Londres. Certaines notes sont dues à des membres de la famille schaffhousoise Schalch, avec laquelle Fischer était apparenté. Parmi celles-ci, il y a une aquarelle non datée de l’artiste Johann Jakob Schalch (1723-1789) (p. 122), qui vivait à Londres et à La Haye entre 1754 et 1773. Après la mort de Fischer, l’album est poursuivi comme en témoignent des notes datant de 1773 (p. 65) et 1820 (p. 215). Plusieurs pages de parchemin ont été reliées dans le manuscrit en papier (pp. 1-2, 19-20, 47-48, 115-116, 181-182) et, dans un second temps, quelques feuillets en papier ont été collés (pp. 39a-b, 55a-b, 147a-b), sur lesquels des images ont été collées (p. 43, p. 125, p. 127). Les notes ne sont pas organisées chronologiquement et elles alternent avec de nombreuses pages blanches. (egg)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Schaffhausen, Konzernarchiv Georg Fischer AG, GFA 1/1445.35
Papier · [2] + 178 pp. · 19.5 x 12 cm · 1791-1841
Album de souvenirs de Johann Conrad Fischer

Ce manuscrit en papier, relié en cuir avec des gravures dorées (les chiffres de l’année 1791 sont placés aux quatre coins du livre), est l’album de souvenirs de Johann Conrad Fischer (1773-1854), chaudronnier, fondeur, entrepreneur et homme politique de Schaffhouse. De sa fabrique d’acier moulé, fondée en 1802, est issue l’entreprise actuelle Georg Fischer SA. L’album contient des dédicaces et des dessins d’environ 70 personnes avec lesquelles Fischer a été en contact au cours de sa vie, dont l’enseignant de mathématiques Melchior Hurter (1735-1811) (p. 1), le professeur Johann Georg Müller (1759-1819) (p. 49), le médecin zurichois Johann Balthasar Zwingli (1764-1817) (p. 164), l’écrivain Heinrich Zschokke (1771-1848) (p. 175), le grand-oncle de Fischer Lorenz Spengler (1720-1807), administrateur du cabinet royal de curiosités à Copenhague (p. 43), et le fils de ce dernier, Johann Conrad Spengler (1767-1839) (p. 105). La majeure partie de ces notes, en allemand, français, anglais et danois, datent de ses années de compagnonnage en tant que membre de la corporation des chaudronniers entre 1792-1795, alors qu’il voyage par Francfort, Chemnitz, Dresde vers Copenhague, et plus tard vers Londres. Viennent ensuite quelques notes isolées allant jusqu’en 1841. Les notes ne sont pas ordonnées chronologiquement et alternent avec des pages collées (p. 3a-b, 48a, 111a-d) et de nombreuses pages blanches. La numérotation des pages remonte à l’époque de la constitution de l’album. (egg)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Schaffhausen, Stadtbibliothek, Ministerialbibliothek, Min. 2
Parchemin · 261 ff. · 36 x 25.5 cm · Schaffhouse · 1080-1096
Bibliorum sacrorum pars secunda

Partie de la bible complète en quatre tomes, consignée dans l'inventaire des livres du monastère de Tous-les-Saints datant vers 1100 (Min. 17, f. 306v), dont trois sont conservés (Min. 2, Min. 3, Min. 4). Celui-ci contient Samuel, le livre des Rois, les Chroniques. Le manuscrit est rédigé sur deux colonnes par une seule main, avec de nombreuses corrections. L'initiale de la page de l'incipit (f. 7v), correspondant à 24 lignes du texte, le F de la page initiale (f. 10v) correspondant à 22 lignes et les initiales à entrelacs au début de chaque livre et des prologues, sont réalisées à la plume avec de l'encre rouge ; elles se présentent sur des fonds bleu et vert pâle qui se distinguent des couleurs soutenues dans les Min. 3 et Min. 4. Les traces d'usure et de décoloration des ff. 1r et 261v laissent supposer que le manuscrit est resté sans reliure jusqu'au XVe siècle, quand il reçut sa reliure actuelle. Celle-ci se compose d'ais de bois recouverts d'un cuir de Cordoue marron dans lequel sont imprimés des motifs végétaux ou animaux ; les mêmes motifs décorent aussi la plaque perforée des deux bossettes centrales. (spe)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Schaffhausen, Stadtbibliothek, Ministerialbibliothek, Min. 3
Parchemin · 284 ff. · 36 x 26 cm · Schaffhouse · 1080-1096
Bibliorum sacrorum pars tertia

Partie de la bible complète en quatre tomes, consignée dans l'inventaire des livres du monastère de Tous-les-Saints datant vers 1100 (Min. 17, f. 306v), dont trois sont conservés (Min. 2, Min. 3, Min. 4). Celui-ci contient les livres poétiques (Proverbes jusqu'au Siracide), Tobias, Judith, Esther, Esdras, les Macchabées. Le manuscrit est rédigé sur deux colonnes par une seule main, avec de nombreuses corrections contemporaines. Des annotations marginales plus tardives et des gloses de diverses mains témoignent d'un usage intensif du manuscrit jusqu'au XVIe siècle. L'initiale P correspondant à 15 lignes dans la page initiale décorée (f. 7v) et les initiales à entrelacs au début de chaque livre et des prologues sont réalisées à la plume avec une encre rouge. Tout comme le Min. 4, les fonds des lettres présentent un vert et un bleu soutenu qui se distingue des couleurs plus pâles du Min. 2. La reliure romane, avec des lignes décoratives et deux fermoirs, date du XIIe siècle. (spe)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Schaffhausen, Stadtbibliothek, Ministerialbibliothek, Min. 104
Parchemin · 149 ff. · 21.5 x 16.5 cm · Schaffhouse · 1080-1096
Hieronymus, Athanasius, Rufinus

Exemplaire, figurant dans l'inventaire des manuscrits de la bibliothèque du monastère de Tous-les-Saints datant vers 1100 et contenant sept textes hagiographiques auxquels fut ajoutée plus tard une Vita Longini (f. 143v). Le manuscrit est écrit en pleine page, sans décoration, mis à part de rares initiales à entrelacs. La teinte jaunie des ff. 1r et 145v laisse supposer que le manuscrit est resté sans reliure, comme de nombreux autres, jusque dans la seconde moitié du XVe siècle, lorsqu'il reçut une reliure en cuir avec bossettes de métal et un fermoir. Pour les pages de garde (ff. I et 146) ont été utilisés des fragments d'un obituaire du monastère de Tous-les-Saints du XIVe siècle, comme dans Min.19, Min. 20, Min. 24, Min. 40, Min. 53 et Min. 55. (spe)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
Schaffhausen, Stadtbibliothek, Ministerialbibliothek, Min. 107
Parchemin · 151 ff. · 26 x 20 cm · Schaffhouse · 1080-1096
Vitas Patrum

Exemplaire contenant des extraits des livres 3 à 6 des Vitas Patrum (Palladius Helenopolitanus, Evagrius Ponticus, etc.), transcrits par plusieurs mains, en grande partie inexpérimentées, sur un parchemin grossier avec des trous et des raccommodages. Le manuscrit figure dans l'inventaire des manuscrits de la bibliothèque du monastère de Tous-les-Saints datant vers 1100 (Min. 17, f. 306v). Il est dépourvu de décoration, mis à part deux initiales à entrelacs dessinées en rouge sur un fond bleu pâle et vert (f. 3r). La décoloration des ff. 1r et 148v laisse supposer que le manuscrit est resté sans reliure, jusque dans la seconde moitié du XVe siècle, où il reçut une reliure en cuir jaune avec des lignes décoratives. Pour les contre-gardes ont été utilisés deux documents respectivement de 1414 (devant) et de 1413 (derrière); le filigrane de la page de garde (f. I, 149) est datable de 1455. (spe)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
St. Gallen, Stiftsarchiv (Abtei Pfäfers), Cod. Fab. XXIV
Papier · 190 ff. · 33.5 x 20 cm · fin du XVIe – début du XVIIe siècle
Hans Ardüser

Les registres d’Ardüser débutent en l’an 1572 et finissent en 1614. La chronique constitue une source importante de la vie politique et sociale dans la région autrefois nommée « Alt Fry Rätien ». La « Rätische Chronik » de Hans Ardüser fut découverte dans les années 70 du XIXe siècle par le directeur du lycée cantonal des Grisons J. Bott et donnée à imprimer. Une grande partie de la Chronique est composée de comptes rendus des événements politiques de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle. Dans son ouvrage, Ardüser rapporte aussi des délits, l’exécution des sorcières et, entre autres, des événements météorologiques exceptionnels avec leurs conséquences malheureuses sur les récoltes. A partir des éléments autobiographiques présents dans la « Rätische Chronik », il semble qu’Ardüser est un lecteur cultivé. On peut déduire que sa connaissance de ces divers thèmes lui vint des sources écrites comme les registres paroissiaux, les bulletins d’informations qui circulaient alors, les écrits officiels, et de ses contacts personnels avec des fonctionnaires, des mercenaires rentrant au pays, ou des commerçants de passage. (jan)

En ligne depuis: 22.06.2017

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 768
Parchemin · 112 (113) pp. · 22–22.5 x 17.5–18.5 cm · Saint-Gall (?) · Xème / XIème siècle
Planctus beati Galli; commentaire de Boèce, Opuscula sacra; Boèce, Opuscula sacra; Pseudo Bède, De septem miraculis mundi

Le codex contient, aux pp. 59111, les Opuscula sacra de Boèce, soit I. De trinitate (pp. 5970), II. De divinitate (Utrum pater et filius et spiritus sanctus; pp. 7072), III. De hebdomadibus (Quomodo substantiae; pp. 7277), IV. De fide catholica (pp. 7784), V. Contra Eutychen et Nestorium (pp. 84111), en partie avec gloses. Il est probable que certaines parties ont été ajoutées au XI/XIIe siècle. Aux pp. 46, avant le commentaire sur les Opuscula sacra, dont les parties I-III et V sont attribuées à Johannes Scotus Aurigena ou à Rémi d'Auxerre, figure, probablement écrit par une main du XIIIe siècle, le Planctus beati Galli, inc. Quis dabit cineres, une plainte sur le vol du trésor de l'église de Saint-Gall par l'évêque de Constance. A la p. 112, le De septem miraculis mundi du Pseudo Bède le Vénérable. Le manuscrit, en grande partie sans décor, contient, à la p. 26, une décoration ichtyomorphe et, à la p. 59, une initiale I qui s'étend sur 8 lignes du texte. (sno)

En ligne depuis: 22.06.2017

Documents: 59, affichés: -49 - 0