Documents: 2048, affichés: 1881 - 1900

Toutes les bibliothèque et les collections

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 102
Parchemin · 248 ff. · 18 x 11.5 cm · Bourges · vers 1500-1510
Livre d’heures d’Agnès le Dieu

Livre d’heures d’après l’usage liturgique romain avec un calendrier en français. Les miniatures sont entourées de bordures composées de plantes, représentées avec une grande précision botanique. Il s’agit d’un exemple entièrement conservé de la dernière période des Livres d’heures français, qui fut enluminé par un important maître de cette phase finale de l’enluminure française, lequel subit l’influence de Claude de France et est connu depuis peu comme le Maître de Boèce Lallemant. Dans les petites images des bordures, il tente de se mesurer à Jean Bourdichon qui, dans les Grandes Heures d’Anne de Bretagne et dans d’autres chefs d’œuvres, a introduit l’ornementation végétale réaliste dans le décor des bordures, bien qu’il s’inspire aussi de l’enluminure flamande de son temps. Sur le f. 1r apparaît le nom d’Agnès le Dieu, la propriétaire du codex en 1605. (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 103
Parchemin · 179 ff. · 14.5 x 8.5 cm · Dijon · 1524
Livre d’heures de Bénigne Serre

Livre d’heures d’après l’usage liturgique romain, contenant un calendrier et un choix de saints pour Langres. Le manuscrit est daté de 1524 et enluminé par un Maître de Bénigne Serre. Il est connu sous le nom de son commanditaire, un haut fonctionnaire du roi de Bourgogne. Il s’agit d’un peintre jusqu’ici inconnu de l’entourage du groupe de « 1520 Hours Workshop », qui encadrait les miniatures avec des éléments architecturaux de la Renaissance ou peuplait les bordures de fleurs et d’animaux, représentés de façon naturaliste. Le manuscrit contient plusieurs représentations inhabituelles, par exemple pour les laudes de l’Office de Marie, où la rencontre d’Anne et Joachim devant les portes de Jérusalem remplace la scène habituelle de la Visitation. Au XVIIIe s. le manuscrit appartenait à la famille Bretagne de Dijon, dont les membres ont écrit, sur quelques feuillets de papier ajoutés, un « Livre de raison ». (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 104
Parchemin · 181 ff. · 19.2 x 13.3 cm · entre Tournai et La Haye · vers 1440/50
Livre d’heures des Dames de Audenarde

Deux artistes, actifs vers 1440/50, ont collaboré au décor de ce livre d’heures : le plus ancien, qui a seulement réalisé les trois miniatures des f. 13v, 105v et 140v, appartient au « Goldrankenstil » (style des rinceaux dorés), tandis que le plus jeune se caractérise par une plus grande corporalité et des coloris plus marqués, sans doute influencé par les innovations de la peinture contemporaine des frères van Eyck. Ce deuxième artiste est responsable des finitions du Livre d’heures milanais de Turin en 1440 et a également travaillé au Livres d’heures de Llangattock. En 1813 ce manuscrit fut offert par le prince de Broglie à la prieure du couvent des Bernardines de Audenarde. (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 105
Parchemin · 172 ff. · 13.2 x 8.8 cm · Poitiers · 1450-60
Livre d’heures à l’usage de Rome

Livre d’heures à l’usage de Rome avec un calendrier à l’usage de Poitiers. Toutes les miniatures principales sont l’œuvre du Maître de Poitiers 30, dont le nom dérive de deux miniatures qu’il a réalisées dans un missel à l’usage de Poitiers, conservé à la Bibliothèque locale. Il était jusque là connu sous le nom du Maître d’Adélaïde de Savoie, pour laquelle il avait enluminé le livre d’heures Ms. 76 du Musée Condé de Chantilly. Il appartenait à l’entourage du Maître de Jouvenel des Ursins et fut actif principalement à Poitiers, où il influença l’enluminure locale tardive. (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 106
Parchemin · 307 ff. · 18.7 x 12.8 cm · Paris · 1458-60
Livre d’heures de Paris

Livre d’heures en latin avec un calendrier qui contient un choix de saints pour Paris et quelques prières en français. Les tableaux sur les jours de fêtes mobiles à la fin du livre commencent par l’année 1460, ce qui laisse supposer que le manuscrit était terminé à cette date. La plus grande partie des miniatures sont l’œuvre du Maître de Coëtivy, qui a probablement aussi réalisé toutes les compositions ainsi que les dessins préparatoires. La main d’un second artiste, que l’on peut identifier comme le Maître de Dreux Budé, se rencontre dans les visages de Marie, dans la représentation de la naissance de Jésus (f. 83v), de l’Adoration des Mages (f. 92v) et du Couronnement de Marie (f. 107r). (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 107
Parchemin · 152 ff. · 20 x 14.3 cm · Paris · vers 1390/1405
Psautier avec calendrier, litanies et Office des défunts

Le manuscrit contient un psautier en usage à Evreux, ville épiscopale et résidence préférée des rois de Navarre. Il s’agit d’un livre liturgique qui contient un calendrier, des litanies et un office des défunts, ainsi que les plus importants textes d’un livre d’heures. L’enluminure est l’œuvre d’un artiste actif à Paris vers 1400 et qui représente encore sur fond d’or d’élégantes figures, dans un paysage pittoresque. Sa palette de couleurs est déjà pleinement celle du XVe s. Cette main devrait être attribuée à l’atelier parisien du Maître du Josèphe. Au moins deux miniatures – celle du bouffon (f. 44r) et celle de l’office des défunts (f. 131r) – sont attribuées au Pseudo-Jaquemart. (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 108
Parchemin · 192 ff. · 20.7 x 14 cm · Paris · vers 1410
Livre d’heures de Paris

Ce livre d’heures, qui est adressé à une femme, contient une inscription, lisible seulement aux rayons ultra-violets (f. 27v), qui mentionne une Jaquette de la Barre ; celle-ci appartenait probablement à la famille parisienne de fabricants d’orgues, qui réalisa entre 1401 et 1404 les orgues de Notre-Dame. Les miniatures furent réalisées vers 1410 par un éminent maître parisien qui peut être identifié au Maître de la Mazarine, tandis que les bordures du manuscrit furent ajoutées dans un deuxième temps, probablement par une main provençale. Quelques scènes se détachent du programme iconographique habituel: au lieu de la Pénitence de David est représentée la Gloire du Christ au dernier jour (f. 101r), au lieu de la messe des défunts dans l’Eglise se rencontre la Résurrection de Lazare (f. 141r) et la représentation de la prière de Jérôme en habit de cardinal (f. 139v) sort de l’ordinaire. (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 109
Parchemin · 186 ff. · 18.1 x 13.5 cm · Angers · vers 1429/30
Livre d’heures pour l’usage d’Angers

Plusieurs artistes ont collaboré à l’enluminure de ce livre d’heures. Les miniatures simples sont l’œuvre d’un artiste qui a étudié dans l’entourage du Maître de Jean sans Peur. Beaucoup de visages de Marie sont exécutés par le Maître de Marguerite d’Orléans, un important enlumineur vers 1430. Le manuscrit appartenait au XVe s. à Guillaume Prevost, comme l’attestent les inscriptions relatives à des baptêmes dans le « Livre de raison » (f. 186v). (ber)

En ligne depuis: 20.12.2012

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 110
Parchemin · 149 ff. · 18 x 12.5 cm · Paris · vers 1495-98
Livre d’heures du maître de Charles VIII. – év. supplément au ms. Utopia Cod. 111

En plus de l’inhabituel codex pour le roi Charles VIII, décrit sous la cote Utopia Cod. 111, il existe un second livre d’heures, peint par le même artiste. Le décor des marges est demeuré incomplet, tandis que toutes les grandes images ne suivent pas le canon habituel pour les livres d’heures, mais présentent des motifs non conventionnels. Le motif de l’arbre d’Adam, qui crée un lien visuel entre les volumes, saute aux yeux dans les deux manuscrits et ne se retrouve pas dans les autres manuscrits réalisés par l’enlumineur. De même, les dimensions quasi identiques des feuilles suggèrent qu’il pourrait s’agir de deux volumes reliés entre eux, réalisés pour le roi à un certain intervalle de temps. La mort prématurée et inattendue de Charles VIII, après un accident dans le château d’Amboise, pourrait contribuer à expliquer pour quelle raison ce second manuscrit n’a pas été achevé. (net)

En ligne depuis: 13.10.2016

Preview Page
Utopia, armarium codicum bibliophilorum, Cod. 111
Parchemin · 107 + 8 + 8 ff. · 18.2 x 12.5 cm · Paris · ca. 1488
Livre d'heures du roi Charles VIII

Ce livre d’heures constitue un cadeau de l’éditeur parisien Anthoine Vérard au roi de France Charles VIII (1470-1498). Le monarque fut l’une des figures les plus importantes pour le milieu des éditeurs parisiens depuis 1480. Son activité de collectionneur est étroitement liée à la production imprimée de luxe du libraire et éditeur Anthoine Vérard. Il faut surtout remarquer les bordures : la marge de chaque page est décorée de huit petites illustrations dans lesquelles se succèdent des événements de l’Ancien et du Nouveau Testament. La valeur didactique de ce livre d’heures est remarquable, puisque chaque paire d’illustrations est commentée par des vers en moyen français. Au point de vue stylistique, ce codex est étroitement lié avec le Cod. 110, probablement aussi réalisé pour le roi, par le même artiste. (net)

En ligne depuis: 13.10.2016

Preview Page
Vevey, Musée historique de Vevey, Inv. Nr. 1346
Parchemin · 360 pp. · 59-59.5 x 41-41.5 cm · Berne, Saint-Vincent · vers 1489/1490
Antiphonarium lausannense, pars hiemalis (vol. I)

Ce volume fait partie d’un antiphonaire en trois volumes, réalisé en double exemplaire, pour la liturgie du chapitre collégial Saint-Vincent, fondé en 1484/85, dans la ville de Berne. Il contient toute la partie hivernale du temporal, du sanctoral et du commun des saints, selon la liturgie du diocèse de Lausanne, et constitue le pendant du volume I‬ conservé aujourd’hui par la paroisse catholique Saint-Laurent à Estavayer-le-Lac. A l’origine, huit initiales décoraient ce volume, mais seules deux d’entre elles n’ont pas disparu (p. 71 et p. 429). Elles sont attribuées à l’enlumineur et copiste Conrad Blochinger qui a également apporté des corrections et des additions de textes aux autres volumes de cet ensemble. Suite à l’introduction de la Réforme en 1528, puis à la sécularisation du Chapitre, les antiphonaires de cet ensemble ont été dispersés en 1530 : quatre ont été vendus à la Ville d’Estavayer-le-Lac qui les a utilisés pour la liturgie de la Collégiale Saint-Laurent, tandis que les deux autres – parmi lesquels le présent volume – sont parvenus, dans des circonstances encore non élucidées, à Vevey, où ils sont conservés au Musée historique. (ber)

En ligne depuis: 25.06.2015

Preview Page
Vevey, Musée historique de Vevey, Inv. Nr. 1347
Parchemin · 2 + 299 + 2 pp. · 59 x 40 cm · Berne, Saint-Vincent · vers 1489/1490
Antiphonarium lausannense, pars aestiva, de Sanctis (vol. II)

Ce volume fait partie d'un antiphonaire en trois volumes, réalisé en double exemplaire, pour la liturgie du chapitre collégial Saint-Vincent, fondé en 1484/85, dans la ville de Berne. Il contient la partie estivale du sanctoral et du commun des saints selon la liturgie du diocèse de Lausanne et constitue le pendant du volume I‬I conservé aujourd'hui par la paroisse catholique Saint-Laurent à Estavayer-le-Lac. Les trois miniatures (p. 207, p. 271 et p. 397) qui décorent encore ce volume sont attribuées à un artiste itinérant qui a exercé son activité en Suisse — à Fribourg, Berne et Sion — et en suite à Ivrée et Aoste. Il est connu sous les noms du Maître du Bréviaire de Josse de Silenen et du Miniaturiste de Georges de Challant. Suite à l'introduction de la Réforme en 1528, puis à la sécularisation du chapitre, les antiphonaires de cet ensemble ont été dispersés en 1530 : quatre ont été vendus à la Ville d'Estavayer-le-Lac qui les a utilisés pour la liturgie de la Collégiale Saint-Laurent, tandis que les deux autres — parmi lesquels le présent volume — sont parvenus, dans des circonstances encore non élucidées, à Vevey, où ils sont conservés au Musée historique. (ber)

En ligne depuis: 20.12.2016

Preview Page
Wädenswil, Dokumentationsstelle Oberer Zürichsee, LC 11
Papier · 638 pp. · 40.5 x 25 cm · Wädenswil · 1797-1855
Chronique de la société de lecture de Wädenswil, volume 1

La Société de lecture de Wädenswil, fondée en 1790, tint depuis 1797 une chronique manuscrite, qui consigne tous les événements locaux d’une année. A chaque fois, un membre de la société est désigné comme chroniqueur. Sa tâche consistait à décrire, à la fin de l’année, tous les événements, qui selon son point de vue, revêtaient une certaine importance à Wädenswil. La chronique contient également des nécrologies détaillées de certaines personnes particulières. La plupart des années, des descriptions du temps, des statistiques sur la population et un aperçu du prix des denrées alimentaires ont été ajoutés. A côté des événements à caractère local, des thèmes d’intérêt cantonal et fédéral sont aussi effleurés (parmi lesquels la guerre du Bocken, le mémorial d’Uster, la guerre du Sonderbund). La chronique fut tenue jusqu’en 1886, de façon manuscrite. La partie manuscrite comprend deux volumes in-folio. Les volumes suivants se composent d’extraits de journaux encollés (1890 jusqu‘en 1945) et de pages dactylographiées à la machine, reliées annuellement (1948-1974). Les deux volumes couvrant la période de 1797 à 1886 constituent l’une des plus importantes sources pour reconstituer l’histoire de Wädenswil au XIXème siècle. (scr)

En ligne depuis: 17.12.2015

Preview Page
Wil, Dominikanerinnenkloster St. Katharina, M 1
Papier · 105 ff. · 33 x 22 cm · Saint-Gall, couvent des dominicaines de Sainte-Catherine · deuxième moitié du XVe siècle (env. 1470)
Psalterium feriatum

Ce manuscrit contient les psaumes, selon la division liturgique des heures, en latin, accompagnés chaque fois de leur traduction allemande. Ils ont été copiés par deux scribes, des moniales du couvent des dominicaines de Sainte-Catherine à Saint-Gall. Une main est celle de Angela Varnbühler. La reliure, composée de simples planches de bois, recouvertes de cuir sans décoration, est typique de la première phase du scriptorium de Sainte-Catherine et constitue un élément supplémentaire pour confirmer la provenance du manuscrit. (ber)

En ligne depuis: 23.04.2013

Preview Page
Wil, Dominikanerinnenkloster St. Katharina, M 3
Papier · 208 ff. · 24 x 17 cm · Saint-Gall, couvent de Sainte-Catherine · deuxième moitié du XVe siècle
Bréviaire avec calendrier

Bréviaire écrit par les dominicaines du couvent de Sainte-Catherine à Saint-Gall, Cordula von Schönau et Verena Gnesper, dans la seconde moitié du XVe s. En plus du calendrier, il contient la partie estivale du Proprium de tempore (du dimanche de Pâques jusqu’à la 25ème semaine après l’octave de Pentecôte), l’office In dedicatione ecclesiae, les Collectae de sanctis et de communi sanctorum (de Tiburce et Valérien jusqu’à Dominique), l’Officium commune sanctorum, deux psaumes et un hymnaire. Dans le calendrier qui ouvre le manuscrit sur papier, l’on peut lire quelques notes de la main de Verena Gnesper avec les noms de quelques parents. Ceci laisse penser que le bréviaire était réservé à son usage personnel. (fas)

En ligne depuis: 21.12.2010

Preview Page
Wil, Dominikanerinnenkloster St. Katharina, M 32
Papier · 112 ff. · 18.5 x 15 cm · Saint-Gall · 1543
Règle de saint Augustin et Constitutions

Après que le couvent des dominicaines de St. Katharina fut supprimé par le conseil de la ville de Saint-Gall le 2 mai 1528, ne restent que Regula Keller et deux sœurs dans le cloître, où elle copia en 1543 la règle de saint Augustin et les constitutions de l'ordre des prêcheurs. La lecture des règles et des constitutions devint ostensiblement plus forte dans le cloître réformé, en conséquence du caractère des observants. (men)

En ligne depuis: 31.07.2009

Preview Page
Wil, Dominikanerinnenkloster St. Katharina, M 41
Papier · 452 ff. · 21 x 14.5 cm · Saint-Gall · 1484
Otto de Passau, Die vierundzwanzig Alten

L'œuvre de dévotion populaire Die 24 alten de Othon de Passau offre en 24 discours l'enseignement d'une vie chrétienne, contenant des sentences de plus de 100 auteurs. En particulier la vie de la Vierge Marie (du « 12. Alten ») avec le récit de la Passion du Christ était appréciée pour la lecture pendant le bas Moyen Âge. (men)

En ligne depuis: 31.07.2009

Preview Page
Wil, Dominikanerinnenkloster St. Katharina, M 42
Papier · III + 294 ff. · 20.5 x 14 cm · Saint-Gall, couvent des dominicaines de Sainte-Catherine · probablement 1484
Marquardt de Lindau, "Engelberger Predigten", "Fegfeuer des hl. Patricius", sermons anonymes

Le manuscrit contient une version jusqu’ici inconnue de la traduction allemande du De reparatione hominis, oeuvre majeure du franciscain Marquardt de Lindau. Il transmet en plus quelques-uns des « Engelberger Predigten », de sorte qu’il complète le recueil contenu dans le Cod. Sang. 1919. Il est à noter que ces deux manuscrits remontent à un seul modèle auquel se référaient également, à travers leur choix des « Engelberger Predigten », le Cod. Sang. 1004 et le Wil M 47 (également complémentaires dans ce cas), écrits 50 ans auparavant. (nem)

En ligne depuis: 07.10.2013

Preview Page
Wil, Dominikanerinnenkloster St. Katharina, M 47
Papier · 179 ff. · 14 x 11 cm · Saint-Gall, Couvent des Bénédictins / Hermitage Saint-Georges · 1432-1436
Jan van Schoonhoven, Johannes Tauler, Henri Suso, "Engelberger Predigten", Interprétation du Notre Père, prières

Ce manuscrit, écrit par le bénédictin Friedrich Kölner pour l’Ermitage Saint-Georges, contient, entre autres, l’unique traduction conservée de la lettre de Jan van Schoonhoven, un sermon de Tauler (Vetter Nr. 70 ) et des extraits du chapitre 49 de la Vita de Henri Suso. De surcroît, il transmet quelques-uns des « Engelberger Predigten », complétant ainsi le recueil contenu dans le Cod. Sang. 1004. Il est à noter que ces deux manuscrits remontent à un modèle auquel se réfèrent également, par le choix des « Engelberger Predigten », le Cod. Sang. 1919 et le Wil M 42 (également complémentaires dans ce cas), écrits environ 50 ans plus tard. L’onglet du fascicule 12 se compose de restes d’un manuscrit sur parchemin en allemand, sur deux colonnes et rubriqué, de la première moitié/milieu du XIIIe s. (nem)

En ligne depuis: 07.10.2013

Preview Page
Wil, Dominikanerinnenkloster St. Katharina, M II
Parchemin · 224 ff. · 53 x 39 cm · Saint-Gall, couvent des dominicaines de Sainte-Catherine (?) · fin du XVe siècle
Antiphonaire (de tempore, pars hiemalis)

Ce manuscrit sur parchemin, orné et muni de notations musicales, contient le Proprium de tempore (la partie hivernale, du premier dimanche de l’Avent jusqu’au Vendredi Saint), et fut écrit vers la fin du XVe s. Le texte s’interrompt au fond d’une page, à la fin du troisième psaume des Laudes pour le Vendredi Saint. L’antiphonaire se trouvait dans le couvent des dominicaines de Sainte-Catherine à Saint-Gall où il fut aussi peut-être écrit. La même main a rédigé le manuscrit contenant la partie estivale de l’antiphonaire (Will, couvent des dominicaines de Sainte-Catherine, M III). (fas)

En ligne depuis: 21.12.2010

Documents: 2048, affichés: 1881 - 1900