A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

René I Anjou, Duc (1409-1480)

1 document trouvé
Mirador Ouvrir dans Mirador
Preview Page
Cologny, Fondation Martin Bodmer, Cod. Bodmer 144
Parchemin · I + 70 + I ff. · 24.0 x 15.5 cm · France · vers 1470
René d'Anjou, Le mortifiement de vaine plaisance

En ligne depuis: 25.07.2006


  • René I Anjou, Duc: René D'Anjou: Le mortifiement de vaine plaisance
  • Trouvé dans: Description standard (Vielliard Françoise, Manuscrits Français du Moyen Âge, Cologny-Genève, 1975, pp. 173-175.)
  • René I Anjou, Duc: Le mortifiement de vaine plaisance (Ff. 1-69)
  • Trouvé dans: Description standard (Vielliard Françoise, Manuscrits Français du Moyen Âge, Cologny-Genève, 1975, pp. 173-175.)
  • René I Anjou, Duc: Prologue (Ff. 1-69)
    Incipit: fol. 1Tres reverend pere en Dieu, Jehan, par la divine grace archevesque de Tours, tresingulier et de bon cuer collateral amy, je, René, vous salue et conforte en toute tres (fol. 1v) charitable dilection, comme tres humble filz de saincte Eglise doit ne peut plus faire a son pere espirituel, vous faisant familiairement sentir de mes petites et secretes occupations, et une entre autres, laquelle si est que je, considerant le temps de l'espace de vie dont il fault a nous tous rendre compte, lequel se passe courant incesanment comme eaue de riviere sans s'arrester et va sans revenir, et par negligence souvent se pert sans le povoir recouvrer
    Explicit: fol. 2vlesquelles, pour du tout le joindre a la passion de son saulveur, le cloent sur l'arbre de la croix, et grace divine, pour mortifier sa vayne plai-(fol. 3)-sance, luy met le fer de lance ou cousté. Et par ainsi l'ame devote vit en ce monde en grant repos avecques son cueur, dont pour commencer prandray mon tume, disant l'ame ainsi :
  • Trouvé dans: Description standard (Vielliard Françoise, Manuscrits Français du Moyen Âge, Cologny-Genève, 1975, pp. 173-175.)
  • René I Anjou, Duc: Texte (fol. 3)
    Incipit: fol. 3vAperuisti michi oculos, lux, et excitasti me et illuminasti, et vidi quoniam temptacio est vita hominis super terram. O tu mon createur, Dieu tout puissant, (fol. 4) souveraine lumiere, tu m'as les yeulx ouvers en moy admonestant, et m'as tellement enluminé qu'ay veu et cogneu vrayement que la vie et l'omme sur terre n'est chose plaine que de toute temptacion. Hellas, mon vray redempteur, touteffois je scay bien que jamais tu ne veulx la perdition de l'ame ton humble creature, que tu as creé non pas de toy ne de nesune elementalle matiere, mais de rien m'as creé voyre, vrayement raisonnable, intellectuelle, spirituelle et perpetullement vivente. Et m'a ta majesté souveraine faicte si capable que a toy et de toy seullement et non de rien autre quelconque puis je estre remplie et resaisie
    Explicit: fol. 67vEt pour ce admonestoie il ung chacun en disant 'Gouster et voyez comme Nostre Seigneur est souef'. Helas, sire Dieu, ceste bieneureté, doulceur vraye et parfaicte est celle que je atans que tu me doyes entierement donner lors que seray desliee du lien mortel, lequel suis couplee avecques ce cueur que ta grace a reduyt de mal faire a bien, et que me appelleras pour estre participante de ta gloire ou saint royaume des cieulx, ouquel te verray lors face a face, mon Dieu vroy et vif, createur du ciel et de la terre, tout puissant et pardurable, seul eternel Pere et Filz et Saint Esperit, Trinité souveraine. Amen.
  • Trouvé dans: Description standard (Vielliard Françoise, Manuscrits Français du Moyen Âge, Cologny-Genève, 1975, pp. 173-175.)
  • René I Anjou, Duc: Epilogue (fol. 67v)
    Incipit: fol. 67vTres reverend pere en Dieu, tres singulier et de mon Sic; le manuscrit omet cuer. collateral amy, (fol. 68) ce petit mien tient Sic; pour dittié. ainsi qu'avez peu veoir y ay fait et composé au moins mal que j'ay sceu pour vous monstrer par vraye apparence effectuellement formee le vouloir qui mon plaisir ravist et guide
    Explicit: fol. 68vlaquelle a ung chacun sans cesser se eslargit chacun jour, tant et si fort que estimer ne se puet, sur les pecheurs qui y viennent pour boire, ayant grant soif et desir d'avoir d'icelle doulce et ressaziante eaue, allors qu'ilz y plongent le dieu hanap de mere repentence, lequel retourne remply d'ample remission sans jamais y faillir, a telle suffisance que ce leur est vray et entier contentement. Or (fol. 69) doncques vous plaise faire que voz bonnez prieres puissent estre mediatrices pour moy, pour parvenir a la joye de tant desiree, tres sainte et bieneuree, seulle et parfaicte, par la vertu de Dieu omnipotent, qui vit et regne a jamais et sans fin, auquel je vous prie qu'il vous doint en ceste mortelle vie sainement vivre et seurement mourir, si que puissez lors a Dieu l'ame rendre necte et pure ainsi que desirez. Amen.
  • Trouvé dans: Description standard (Vielliard Françoise, Manuscrits Français du Moyen Âge, Cologny-Genève, 1975, pp. 173-175.)
  • Bodmer, Martin (Possesseur précédent) | Hohendorf, Georg Wilhelm von (Possesseur précédent) | René I Anjou, Duc (Auteur)
  • Trouvé dans: Description standard (Vielliard Françoise, Manuscrits Français du Moyen Âge, Cologny-Genève, 1975, pp. 173-175.)