Documents: 47, affichés: 1 - 20

Toutes les bibliothèque et les collections

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 465
Papier · 209 pp. · 22.5 x 14.5 cm · XIVe siècle
Martinus de Vienne O.F.M, Interprétation de la messe

Le manuscrit en papier du XIVe siècle contient une Interprétation de la messe du lecteur franciscain Martinus de Vienne. Cette copie très soignée, sur une colonne, a été effectuée par deux scribes dans une écriture livresque gothique régulière. Ce sont également les auteurs des nombreuses corrections et des notes marginales visibles tout au long du codex. Ce volume appartient au XVe siècle déjà à la bibliothèque de l’abbaye de Saint-Gall comme en atteste la note de possession en allemand située au bas de la première page (p. 1). (rou)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 467
Papier · 396 pp. · 20.5/21 x 14/15 cm · XIVe/XVe siècle
Liber Sagittarius ; Summa poenitentiae ; Commentaire sur les hymnes et les séquences ; Gesta romanorum

Le recueil appartenait au moine saint-gallois Gall Kemli, qui a fait relier les différentes parties de ce manuscrit dont certaines remontent au XIVe siècle, et qui les a entrecoupées de pages blanches, remplies par lui-même et d’autres copistes. C’est pourquoi on repère plusieurs mains et diverses mises en pages successives. Les plus longs blocs de textes sont une collection de sermons (Liber Sagittarius, p. 3-61), un miroir de confession (p. 71a-92b), des commentaires sur les hymnes et les séquences (p. 118-217b), ainsi qu’un recueil d’exempla d’histoire ancienne, certains issus des Gesta romanorum, qui a apparemment été compilé par Kemli lui-même (p. 226-357). La reliure en cuir date du XVe siècle. (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 469
Parchemin · A–D + 204 + Y–Z pp. · 16 x 11 cm · Italie du Nord (?) · XIIIe siècle
Livre de prières mariales

Le petit livre de prières comprend quatre unités textuelles plus longues, dont trois peuvent être définies comme des prières mariales : un court psautier où le verset initial des psaumes est combiné avec un Ave Maria (p. 5-35), une longue litanie de saints (p. 37-68), les « Joies de la Vierge » (p. 69-180) et un autre court psautier marial structuré comme le premier, mais qui utilise d’autres versets pour les psaumes au lieu des versets initiaux (p. 180-200). Le manuscrit est entièrement copié par une main exercée, rubriqué et orné d’initiales rouges et bleues. Le texte est précédé d’une double pleine page enluminée (p. 2 : Vierge à l’Enfant trônant ; p. 3 : Flagellation du Christ). Seule la mention de saint Abundius de Côme (p. 56) fait référence au possible lieu d’origine du codex. Scherrer suppose qu’il pourrait avoir été écrit en Italie pour des bénédictins ; Scarpatetti pense à une réalisation dans ou pour un chapitre de laïcs ou un couvent de femmes. Sur la page C se trouve une note de possession, probablement moderne, d’un certain Jodokus Graislios, qui est écrite en lettres grecques. Au XVIIIe siècle le manuscrit reçut sa reliure actuelle sans ornement, ainsi qu’une note de possession du couvent, plus tard incorporé à celui de Saint-Gall, de Sankt Johann im Thurtal, d’où il arriva à la bibliothèque abbatiale (p. 1). (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 492
Parchemin · A + 172 ff. · 11 x 8 cm · 2e moitié du XIVe siècle
Psautier dominicain

Destiné selon tout vraisemblance au couvent des dominicaines de Sainte-Catherine à Saint-Gall, le tout petit psautier (11 x 8 cm) révèle son orientation dominicaine dès le calendrier (f. 2r-7v), en y intégrant des saints de cet ordre, tels que Thomas d’Aquin ou Pierre martyr. Copié sur une colonne en textualis par une main régulière, le texte est rythmé par des initiales alternativement rouges et bleues, parfois filigranées et de tailles diverses selon les divisions textuelles (psaume, verset). En plus de notes latines, on repère dans les marges la présence d’instructions en allemand sur la façon de réciter les psaumes. Après la litanie des saints et des oraisons (f. 151r-159v) a été ajouté un cahier en papier, datant de la fin du XVe siècle, qui contient des hymnes (f. 160r-170v). (rou)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 503i
Parchemin · A-H + 684 pp. · 16 x 11.5 cm · XIVe siècle
Bréviaire

Ce volumineux manuscrit contient un bréviaire pour les bénédictins. D’après Scarpatetti, il a été réalisé par un copiste professionnel dans un monastère de cet ordre, soit en Savoie, soit en Italie étant donné quelques mentions en lien avec Montecassino. L’écriture, une rotunda, et le décor, constitué d’initiales rouges et bleues filigranées de bleu et de violet, trahissent une même origine transalpine. De plus, une note rédigée en italien au XIVe siècle confirme cette provenance (p. 8). Si le manuscrit n’est officiellement attesté dans un catalogue de la bibliothèque de Saint-Gall qu’en 1827, l’ajout des premières pages en papier laisse supposer qu’il s’y trouvait dès le XVe siècle (A-H). En effet, à part diverses notes, un copiste du XVe siècle a complété le calendrier défectueux et y a inséré le nom de Notker vénéré en ce lieu (p. H). (rou)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 504
Parchemin · A + 261 ff. · 11.5/12 x 9 cm · France · XIVe siècle
Bréviaire (partie d'été)

Le manuscrit de petites dimensions contient la partie d’été d’un bréviaire, copié dans une élégante textualis, probablement en France, comme le suggèrent des entrées du calendrier fragmentaire (par ex. les messes anniversaires du roi de France ou de la comtesse de Blois). A la fin du codex (f. 261v), des annotations en allemand, écrites probablement au XIVe siècle, et d’autres du XVe siècle relatives à saint Gall (f. 174v-175r), sont l’indice de sa présence précoce en territoire germanophone, à Saint-Gall. Différentes raisons, dont l’écriture d’une des mains postérieures, suggèrent que le manuscrit appartenait très tôt au couvent des dominicaines de Sainte-Catherine de Saint-Gall. (rou)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 531
Papier · 472 pp. · 29 x 21 cm · XIVe/XVe siècle
Directorium ; Acta apostolorum ; Sermones etc.

Le manuscrit in-folio, copié par plusieurs mains sur des feuilles de papier à la mise en page variable, comprend, après une explication détaillée de l'année liturgique (Directorium spirituale, p. 3-205), principalement des sermons (p. 205b-211, 257-370, 375-414) et les Actes des Apôtres avec un commentaire (p. 213-255), puis une table de comput (p. 372-373) et quelques sentences sur les suffrages de Thomas d’Aquin. Le codex n’est pas entièrement rubriqué et ne contient aucune note de possession. Un colophon à la fin des Acta apostolorum indique l’année 1405 (p. 255). Reliure du XVe siècle où manquent les fermoirs. (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 532
Parchemin · IV + 110 + II pp. · 27.5 x 19.5 cm · Saint-Gall · peu après 1540
Directorium perpetuum ecclesie sancti Galli, Series secunda (ulterior), Regulae 1-2

Copié après 1540 (date déduite de la mention de consécration de la chapelle des saints Fabien et Sébastien à la p. 6) par l’organiste et scribe de Saint-Gall Fridolin Sicher (1490-1546), ce manuscrit contient les deux premières règles du Directorium perpetuum. Son contenu est presque entièrement identique au Cod. Sang. 533, qui est le premier d’une série de sept volumes commandités par l’abbé Franz von Gaisberg (Cod. Sang. 533-539). Réalisé une vingtaine d’années plus tard, le Cod. Sang. 532 est le seul volume de la deuxième série qui, soit n’a jamais été achevée, soit dont les autres volumes ont été perdus. Une décoration avait été prévue, mais elle n’a jamais été exécutée (p. IV, 56 pour des pleines pages, et p. 1, 57 pour des initiales). Par analogie avec la première série, on peut supposer que les armes et le portrait de l’abbé commanditaire – probablement Diethelm Blarer (1530-1564) – auraient pu y être figurés. (rou)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 584
Parchemin et papier · 78 pp. · 18 x 13.5 (I); 20.5 x 14.5 (II) cm · XIVe et XVe siècle
Guillelmus Rothwellus, Questiones de septem sacramentis ; Vie de sainte Brigitte

Le petit livret, en demi-reliure du XVIIIe siècle, réunit deux fascicules datant de siècles différents qui n’étaient sûrement pas reliés à l’origine. Le premier fascicule (p. 5-52) contient un seul texte, un traité sur les sacrements du dominicain Guillaume Rothwell. Celui-ci est copié par une seule main du XIVe siècle, réparti sur deux colonnes et entièrement rubriqué. Le parchemin est fortement gondolé à cause de dégâts d’eau. Le deuxième fascicule (p. 53-76) présente la Vie de sainte Brigitte de Suède. Le texte est copié sur une colonne par une main du XVe siècle, et seule la première page est rubriquée. La deuxième page de garde antérieure en papier est un fragment d’un bréviaire (p. 3). (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 585
Papier · 328 pp. · 21 x 14 cm · couvent des franciscaines de Sankt Leonhard, Saint-Gall (?) · après 1456
Elsässische Legenda Aurea (extraits de la partie d’été)

La partie principale de ce manuscrit est formée par les vies des apôtres tirées de la Elsässische Legenda Aurea, une des versions importantes en allemand supérieur (oberdeutsch) du légendier de Jacques de Voragine (p. 1-259 ; largement semblable au choix de vies du Cod. Sang. 594). Elle est suivie par le traité mystique Christus und die sieben Laden (p. 260-277). Les deux derniers cahiers (p. 281-328) contiennent une collection d’extraits spirituels, la plupart mystiques (Maître Eckart, Jan van Ruusbroec) et, à la fin du codex, figure une prière d’indulgence à réciter devant une image de saint Grégoire (la promesse d’indulgence date de 1456, p. 326-328). Quelques pages plus tôt, une prière s’y réfère explicitement (p. 319-320). Scarpatetti suppose que la copiste est sœur Endlin du couvent des franciscaines de Sankt Leonhard de Saint-Gall. Par la suite, le manuscrit appartint à un certain Johannes Kaufmann (notes de possession p. 1, 277 et sur la tranche supérieure), puis à un frère lais du monastère de Saint-Gall (p. 328). Le décor est constitué de simples initiales rouges. La reliure en peau de truie colorée de rouge du XVe siècle possède un fermoir et six des dix boulons d’origine. On distingue quelques fragments servant d’onglet pour renforcer les cahiers (par ex. p. 52/53). (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 588
Papier · 374 pp. · 24 x 17 cm · 2e moitié du XVe siècle
Vies des saints Benoît, Gall et Otmar

Le manuscrit en papier, remontant à la deuxième moitié du XVe siècle, contient trois vies de saints rédigées en allemand: saint Benoît (p. 1-57), saint Gall (p. 63-294) et saint Otmar (p. 299-372). Si la première de ces trois vies est la version allemande tirée des Dialogues du pape Grégoire Ier, les deux suivantes ressemblent, du moins partiellement, aux traductions du bénédictin Friedrich Kölner. Les textes sont soigneusement copiés sur une colonne par un seul scribe et ornés d’initiales simples peintes en rouge. La reliure en cuir brun, datant du XVe/XVIe siècle, est estampée à froid. Cet exemplaire appartenait au plus tard au XVIe siècle à la communauté des frères lais du monastère de Saint-Gall (p. 374). (rou)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 591
Papier · 320 pp. · 20.5 x 14 cm · Fribourg-en-Brisgau (?) · XVe siècle
Livre de prières et de dévotion

Le manuscrit réunit une collection de récits et de prières en allemand très empreints de mysticisme. Les deux premiers tiers du codex (p. 1-259) comprennent trois traductions de textes d’Elisabeth de Schönau qui se rapportent à la légende de sainte Ursule et des onze mille vierges. La légende de sainte Cordula leur fait suite (p. 260-264). Puis, à l’exception d’un extrait de texte de Mechtilde de Hackeborn (p. 295-302), les suivants sont tous des prières, la plupart adressées à la Vierge, fréquemment avec de longues instructions de prière. Le livre, entièrement rubriqué, contient deux initiales simples fleuronnées (p. 1, 162). La rubrique à la page 1 est en écriture d’apparat. Le codex possède un signet composé de quatre ficelles nouées. La reliure estampée à froid date encore du XVe siècle. Le manuscrit a été acheté par Ildefons von Arx dans le fond du couvent dissous des clarisses de Sankt Dorothea de Fribourg-en-Brisgau (note de possession p. 1 et 320 ; note d’achat p. 1). (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 592
Papier · I + 518 pp. · 20.5 x 13.5-14.5 cm · sud-ouest de l’Allemagne · 2e moitié du XVe siècle
Elsässische Legenda Aurea (extraits de la partie d’été)

Le manuscrit propose une sélection de vies tirées de la Elsässische Legenda Aurea, une des versions importantes en allemand supérieur (oberdeutsch) du légendier de Jacques de Voragine. Le choix se limite aux saints de la partie d’été. La première partie du codex (p. I-64) est écrite par une main qui copie les légendes de Jean, Pierre et Paul, tandis qu’une autre main moins exercée transcrit le reste qui commence par le seul texte versifié de ce manuscrit (légende de Barbe, à partir de la p. 66). Il s’agit du seul texte à être mentionné sur l’étiquette baroque du dos. C’est également de la Légende dorée que provient le récit de « l’Engelweihe » d’Einsiedeln (p. 191-196). Dans les deux parties, les rubriques sont toutes d’une autre main. Le début et la fin du manuscrit manquent ; la reliure, restaurée au XIXe siècle, date du XVe siècle. (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 594
Papier · 407 pp. · 15.5/16 x 11 cm · Saint-Gall · 1430-1436
Elsässische Legenda Aurea (vies des apôtres de la partie d’été) ; Traités spirituels

Le manuscrit en papier est copié dans une cursive rapide par Friedrich Kölner, alors qu’il se trouve au monastère de Saint-Gall entre 1430 et 1436. Il contient d’abord des vies des apôtres dans la traduction allemande de la partie d’été de la Légende dorée (p. 6-269). Viennent ensuite, aussi en allemand, le sermon du franciscain Berthold de Ratisbonne, Von den Zeichen der Messe (p. 269-284), Die Legende von den Heiligen Drei Königen, composé en 1364 par Johannes von Hildesheim (p. 284-389), une Pilatus-Veronika-Legende (p. 389-400), une Greisenklage (p. 400-402), et enfin les Fünfzehn Vorzeichen des Jüngsten Gerichts (p. 402-403). D’après le Cod. Sang. 1285, p. 11, le manuscrit entra en possession de la Stiftsbibliothek dans le cadre des acquisitions de manuscrits par Johann Nepomuk Hauntinger entre 1780 et 1792. (rou)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 596
Papier · 116 pp. · 22/22.5 x 14.5/15 cm · XIVe siècle
Extraits des vies et des enseignements des Pères du désert

Le volume a été copié au XIVe siècle par plusieurs scribes. Soit son contenu avait été conçu de manière plus complète, soit il n'a pas été conservé dans son intégralité jusqu’à aujourd’hui. La table des matières (p. 3) et un bout de papier collé sur le contreplat antérieur avec une table des matières moderne dénombrent sept parties, dont il ne reste que quarte : extraits des vies des pères du désert en deux parties (p. 3-28 et 28-53), de la vie de Benoît par Grégoire le Grand (p. 53-79) et du Purgatorium Patricii (p. 80-91). Aux pages 92-95 figure un index de ces quatre parties. Suivent deux sermons du pape Innocent III (p. 96-111) et des passages d’autres sermons (p. 111-114). Sur les feuilles de garde avant et arrière en parchemin se trouvent plusieurs notes et indications de possession des XIVe et XVe siècles. D’après celles-ci, le codex appartenait au XVe siècle à la chapelle des lépreux de Saint-Gall. La demi-reliure médiévale a été réutilisée au XVIIe siècle pour une nouvelle reliure. (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 601
Papier · II + 474 pp. · 29 x 21 cm · en partie à Saint-Gall · XIVe et XVe siècle
Jacobus de Voragine, Legenda aurea (Legendae sanctorum / Historia Lombardica)

Le volume in-folio avec la collection de vies de saints de Jacques de Voragine provient probablement des possessions personnelles du moine saint-gallois Gall Kemli. Il a en tout les cas été complété et corrigé de sa main. La mise en page n’est donc pas uniforme. La partie principale la plus ancienne, copiée par une main de la fin du XIVe siècle, est sur deux colonnes, tandis que les textes des feuillets ajoutés par Kemli sont copiés sur une colonne (p. 2-20, 164-189, 210-211, 445-462, 471-474). La Legenda sanctorum (p. 2-452) est complétée par la Materia de exorcismo et coniurationibus, ajoutée par Kemli (p. 456-470). Pour cette dernière, il y a des ajouts (p. 463-470) réalisés par une autre main de la deuxième moitié du XVe siècle, eux-mêmes complétés par Kemli (p. 470). Aux pages 471-473 se trouve enfin le dernier texte du manuscrit, la légende des onze mille vierges, copiée par Kemli. Avant le début de ce texte se trouvait un feuillet collé à mi-hauteur : il devait s’agir d’une gravure sur bois représentant le bateau de sainte Ursule qu’Ildefons von Arx a retirée (Kemli-Kat., Nr. 31). Sur le plat supérieur de la reliure en cuir du XVe siècle, réparée à plusieurs reprises, figure l’étiquette du titre transcrit par Kemli. (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 637
Parchemin · 667 pp. · 15.5 x 11 cm · XIIIe/XIVe siècle
Summa de donis : exempla sur les vices et les vertus

Le volumineux manuscrit a été copié au tournant du XIVe siècle par une seule main au ductus un peu changeant. Il comprend une collection thématiquement ordonnée d’exempla et de méditations sur les vices et les vertus (p. 3-658), tirés probablement d’Etienne de Bourbon ou Humbert de Romans. Cette somme est accessible à travers un index établi par une main postérieure (p. 659-661) qui complète également la foliotation. Le manuscrit est entièrement rubriqué et comprend des lombardes bleues et rouges hautes de deux lignes. La page de garde antérieure est un fragment d’un document datant de 1295. La reliure en cuir rouge conserve des restes d’un fermoir médiéval. (mat)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 678
Papier · 218 pp. · 21 × 14.5–15 cm · sud-ouest de l’Allemagne · XVe siècle
Recueil de textes théologiques, astrologiques, médicaux, et de documents sur le concile de Constance

Le manuscrit en papier se compose de cinq parties codicologiques, dont les textes ont été copiés par une ou plusieurs mains au cours du XVe siècle. Les textes les plus longs sont le Tractatus de vitiis capitalibus, à attribuer probablement à Robert Holcot, la Stella clericorum, le Dialogus rationis et conscientiae de Matthieu de Cracovie et le Dialogus de celebratione missae de Henri de Hesse. Pour le reste y figurent des textes plus brefs, dont des sermons, des enseignements spirituels, des traités astrologiques et médicaux. En plus s’y trouvent de nombreux documents se rapportant au concile de Constance (1414-1418), qui traitent du procès de Jean Hus et de la question de la communion sous les deux espèces. (len)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 692
Papier · I–IV + 493 pp. · 22 × 15–16 cm · Saint-Gall · 1466, 1476
Recueil de textes de Gallus Kemli

Ce volumineux manuscrit en papier a été copié par Gallus Kemli († 1480/81) entre 1466 et 1476 environ. Il contient des outils, des compendia et des sommes de théologie, de droit canon, de liturgie, de confession et de pénitence, puis encore des prières et des chants en notation allemande du plain chant (« Hufnagelnotation ») pour la messe, un rituel et, enfin, d'autres prières, bénédictions, sermons et exhortations, en partie en allemand et en partie en latin. Le manuscrit possède une reliure souple avec une couverture en cuir rouge. Le moine saint-gallois Gallus Kemli, qui eut une vie errante hors du couvent, laissa à sa mort une importante collection de livres. (len)

En ligne depuis: 22.09.2022

Preview Page
St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 697
Parchemin · 271 pp. · 25.5 × 16 cm · Italie · XIIIe siècle
Vincentius Hispanus, Apparatus in Compilationem tertiam

Le manuscrit livre l’apparat de Vincentius Hispanus à la Compilatio tertia, rédigé entre 1210-1215, ainsi qu’une masse importante et stable de gloses pour éclairer une collection de décrétales du pape Innocent III. La particularité de ce codex tient au fait qu’il s’agit d’un exemplaire italien de cet apparat de gloses (sans le texte de la Compilatio tertia) datant du XIIIe siècle, qui est réalisé avec le système de pecia. De tels exemplaires à pecia servaient aux universités comme modèle approuvé pour la copie en série des textes de droit et de leur apparat de gloses. (len)

En ligne depuis: 22.09.2022

Documents: 47, affichés: 1 - 20