Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. heb. 4
Creative Commons License

Justine Isserles – Bibliothèque de Genève, 2016

Handschriftentitel: Rouleau d’Esther (Megillat Esther)
Entstehungsort: Amsterdam
Entstehungszeit: Milieu du XVIIe siècle, c. 1641
Beschreibstoff: Vélin gravé au burin sur cuivre, manuscrit et polychrome, enroulé sur un axe de bois sculpté.
Umfang: Rouleau
Format: Rouleau : 135 x 2083 mm et axe de bois : 338 x 20-45mm
Zustand: Bon état de conservation, mis à part quelques endroits usés, tâchés, plissés, troués ou déchirés. Morceau de ruban jaune noué dans un trou au début du rouleau, autrefois employé pour le maintenir enroulé. Pli au-dessus des médaillons 4 et 5 qui a causé un défaut dans l’encadrement gravé. Encre effacée par endroits sur quelques médaillons ; vélin déchiré dans l’encadrement du médaillon 12. Images au-dessous des médaillons parfois effacées partiellement (1, 9, 10, 11, 14, 17, 18, 19, 22, 30) ou en totalité (7, 8, 13, 15, 24), images bien conservées (2, 3, 4, 5, 6, 12, 16, 20, 21, 23, 25, 26, 27, 28, 29).
Seiteneinrichtung: Réglure à la mine de plomb (voir quelques traces dans médaillons, ex. médaillons 4, 9, 10).
16, 18, 19 ou 20 lignes tracées pour le même nombre écrits. 11 lignes tracées et écrites dans le médaillon 23. Elongation des lettres finales à la fin des lignes.
30 médaillons circulaires entourés par des motifs floraux, animaliers et architecturaux de type baroque. Alinéas rentrants et sortants.
Schrift und Hände: Ecriture semi-cursive sur le côté chair du vélin. 1 copiste.
Buchschmuck: Décorateur: Shalom ben Mordekhai Italia (c. 1619 - après 1664)
-c.1619 : naissance à Mantoue, neveu de l’imprimeur Eliezer Italia (information connue grâce à des documents d’archive hollandais).
-c. 1641-1649 : actif à Amsterdam, où il a non seulement produit deux contrats de Mariage illustrés (1648, des illustrations pour le Piedra Gloriosa par le rabbin et imprimeur Menashe ben Israel (1604/20-1657) et des portraits de personnalités juives de la communauté d’Amsterdam, mais aussi 12 rouleaux d’Esther, dont celui de la Bibliothèque de Genève, employant la technique de la gravure sur cuivre et le dessin à la plume.
-c. 1648/49-1650 : retour à Mantoue, selon le témoignage de documents légaux à Mantoue (voir S. Simonsohn, History of the Jews in the Duchy of Mantua (Jérusalem : 1977), s.v. « index »).
-c. 1664 ou après: mort à Mantoue.
  • Description du début du rouleau :
    Le rouleau est gravé à l’encre noire, composé en triangle ouvert par une fleur centrale à 16 pétales entourée par un cercle, d’où viennent toucher de leur bec, deux oiseaux perchés sur des volutes végétales sortant du bec de deux autres oiseaux les précédant, perchés à leur tour sur une plus grande volute végétale et florale, sortant du bec dans perroquet posé à terre. Au centre de ce triangle ouvert se trouve un singe, debout sur un autre accroupi, portant une épée dans son fourreau, et tenant un fanion, dans lequel est inscrit le nom du décorateur Shalom Italia.
  • Description de l’encadrement :
    Le programme iconographique entourant les médaillons et le contour des médaillons eux-mêmes ont été gravés par taille directe au burin sur une plaque de cuivre. La même plaque gravée a été encrée 5 fois, sur les 5 membranes de vélin.
    Ce décor est partiellement polychrome, avec une peinture à l’eau et exécuté de manière peu soignée car la peinture dépasse souvent les lignes gravées. La couleur jaune a été la plus usitée (médaillons 1-30), puis le vert (médaillons 12-30), puis le bleu (médaillons 25-26, 29-30) et le rose/vermeil (médaillons 25-30), ainsi qu’une section entre les médaillons 26 et 27, où le travail de peinture semble le plus achevé.
    Le décor se décrit comme suit :
    Le médaillon central est entouré latéralement par des amphores, dans lesquelles se trouvent des bouquets de fleurs divers, dont des iris. Ces amphores sont placées sur des petites colonnes verticales à base triangulaire, contenant chacune une lucarne, de laquelle sort un lapin. Ces colonnes sont fixées de part et d’autre d’une cartouche rectangulaire, entourée de volutes de tailles différentes. Cette cartouche est enrichie d’une tête de lion de chaque côté latéral et d’un oiseau perché sur une volute dans chaque coin supérieur de celle-ci. Une libellule à gauche et à droite de chaque amphore, ainsi que quelques trèfles flottants dans l’espace environnant, viennent achever le décor gravé sous les médaillons.
    La partie supérieure du décor surmontant le médaillon se compose d’un lion rampant, d’un agneau et d’un ours, flanqués de part et d’autre d’un décor vertical géométrique d’arabesques et de volutes entourant les bêtes. Deux poissons courbés et deux escargots placés sur ces volutes, surplombent l’intégralité de ce décor gravé.
  • Description des scènes sous les médaillons :
      Les cartouches rectangulaires sont gravés. Plusieurs scènes se répètent 2 ou 4 fois et sont identifiées ci-dessous en parenthèses à côté des descriptions de scène :
    • rectangle 1 : Es. 2 : 17 : Assuérus couronne Esther (rect. 19)
    • rectangle 2 : Es. 2 : 21 : Mardoché assis à la porte du roi entend Bigthan et Teresh (rect. 16, 20, 28)
    • rectangle 3 : Es. 2 : 23 : Pendaison de Bigthan et Teresh (rect. 21)
    • rectangle 4 : Es. 3 : 2-3 : Serviteurs se prosternent devant Haman, mais pas Mardoché (rect. 22)
    • rectangle 5 : Es. 3 : 9 : Haman promet au roi de mettre dix mille talents d’argent dans le trésor du roi (homme devant coffre ouvert) et Es. 3 :10 : Assuérus tendant sa bague à Haman (rect.23)
    • rectangle 6 : Es. 5 : 5-6 : 1er festin préparé par Esther pour Assuérus et Haman.
    • rectangle 7 : Image effacée
    • rectangle 8 : Image effacée
    • rectangle 9 : Es. 5 : 14 : Préparation de la potence pour Mardoché surveillé par Haman et sa femme, Zeresh (? Image partiellement effacée).
    • rectangle 10 : Es. 7 : 6 : 2e festin préparé par Esther pour Assuérus et Haman.
    • rectangle 11 : Es. 9 : 5 : L’armée juive faisant prisonnier leurs ennemis et Es. 9 :20 : les courriers à cheval envoyés par Mardoché pour annoncer que les 14 et 15 Adar seraient des jours de fête.
    • rectangle 12 : Es.9 : 5 : L’armée juive et Es. 9 :14 : la pendaison des 10 fils d’Haman.
    • rectangle 13 : Es. 1 : 1 : Assuérus trônant (rect. 25)
    • rectangle 14 : Es. 1 : 3 : Banquet d’Assuérus (rect. 26)
    • rectangle 15 : Image effacée
    • rectangle 16 : Es. 2 : 21 Mardoché assis à la porte du roi entend Bigthan et Teresh (rect. 2, 20, 28)
    • rectangle 17 : Es. 8 : 10 : Les courriers à cheval envoyés par Mardoché pour annoncer au peuple juif de se rassembler (rect. 29)
    • rectangle 18 : Es. 10 : 3 : Mardoché devant Esther et Assuérus en habit royal.
    • rectangle 19 : Es. 2 : 17 : Assuérus couronne Esther (rect. 1)
    • rectangle 20 : Es. 2 : 21 : Mardoché assis à la porte du roi entend Bigthan et Teresh (rect. 2, 16, 28)
    • rectangle 21 : Es. 2 : 23 : Pendaison de Bigthan et Teresh (rect. 3)
    • rectangle 22 : Es. 3 : 2-3 : Serviteurs se prosternent devant Haman, mais pas Mardoché (rect. 4)
    • rectangle 23 : Es. 3 : 9 : Haman promet au roi de mettre dix mille talents d’argent dans le trésor du roi (homme devant coffre ouvert) et Es.3 :10 : Assuérus tendant sa bague à Haman (rect. 5)
    • rectangle 24 : Es. 5 : 2 : Assuérus tend son sceptre à Esther et Es. 4 :17 : Esther prie les mains en offrande.
    • rectangle 25 : Es. 1 : 1 : Assuérus trônant (rect. 13). Les bateaux font allusion aux îles de la mer (Es.10 :1)
    • rectangle 26 : Es. 1 : 3 : Banquet d’Assuérus (rect. 14)
    • rectangle 27 : Es. 1 : 9 : Banquet de la reine Vashti
    • rectangle 28 : Es. 2 :21 : Mardoché assis à la porte du roi entend Bigthan et Teresh (rect. 2, 16, 20)
    • rectangle 29 : Es. 8 : 10 : Les courriers à cheval envoyés par Mardoché pour annoncer au peuple juif de se rassembler (rect. 17)
    • rectangle 30 : Es. 2 :7 : Mardoché présente Esther à Hegai, un des eunuques du palais.
Spätere Ergänzungen: Médaillon 23 : ajout postérieur à l’encre noire au milieu du médaillon entre les noms des 10 fils de Haman. Il s’agit d’un nom de personne : דלפון (Dalfon).
Réécriture sur le texte, où l’encre s’était effacée, ex. médaillons 2, 7, 25.
Inhaltsangabe:
  • Livre d’Esther (médaillons 1-28) :
    • médaillon 1 : Es. 1 :1-8
    • médaillon 2 : Es. 1 :8-15
    • médaillon 3 : Es. 1 :15-20
    • médaillon 4 : Es. 1 :20- Es. 2 :5
    • médaillon 5 : Es. 2 :5-12
    • médaillon 6 : Es. 2 :12-16
    • médaillon 7 : Es. 2 :17-23
    • médaillon 8 : Es. 2 :23- Es. 3 :7
    • médaillon 9 : Es. 3 :7-12
    • médaillon 10 : Es. 3 :12- Es. 4 :14
    • médaillon 11 : Es. 4 :4-11
    • médaillon 12 : Es. 4 :11- Es. 5 :1
    • médaillon 13 : Es. 5 :1-8
    • médaillon 14 : Es. 5 : 8-14
    • médaillon 15 : Es. 5 : 14- Es. 6 :7
    • médaillon 16 : Es. 6 : 7-13
    • médaillon 17 : Es. 6 : 13- Es. 7 :7
    • médaillon 18 : Es. 7 : 7- Es. 8 :2
    • médaillon 19 : Es. 8 : 2-8
    • médaillon 20 : Es. 8 : 9-13
    • médaillon 21 : Es. 8 : 13- Es. 9 :1
    • médaillon 22 : Es. 9 : 1-6
    • médaillon 23 : Es. 9 : 6-10
    • médaillon 24 : Es. 9 : 10-15
    • médaillon 25 : Es. 9 : 16-21
    • médaillon 26 : Es. 9 : 21-26
    • médaillon 27 : Es. 9 : 26-31
    • médaillon 28 : Es. 9 : 31- Es. 10 :3
  • Bénédictions avant et après la lecture de la megillah (médaillons 29-30) :
    • Médaillon 29 : Bénédictions avant la lecture de la megillah.
    • Médaillon 30 : Bénédiction après la lecture de la megillah puis texte final différent des versions modernes :
      ארור המן וברוך מרדכי ארורה
      צרש וברוכה אסתר ארורים
      הרשעים ברוכים כל ישראל
      וגם חרבונה זכור לטוב


      « Maudit soit Haman et bénit soit Mordekhai
      Maudite soit Zeresh et bénie soit Esther
      Maudits soient les méchants bénis soit tout Israël
      Et aussi Ḥarbonah, qu’on ait un bon souvenir »
      .
Entstehung der Handschrift:
  • Colophon par le décorateur de la megillah au début de la première membrane de vélin dans un fanion : ע'י' שלום איטאליאה (par Shalom Italia).
  • Cette Megillat Esther a été produite à Amsterdam entre 1641 et 1649 par Shalom Italia.
Provenienz der Handschrift: Notes de possesseurs :
Nom de personne דלפון (Dalfon), inscrit anonymement au milieu du médaillon composé des noms des dix fils de Haman, dont un, également nommé Dalfon, qui sont destinés à être pendus.
Erwerb der Handschrift:
  • Cette megillah a été offerte à la Bibliothèque de Genève par Antoine Saladin. Une étiquette ancienne, autrefois collée sur le rouleau, indique qu’en 1725, elle fut léguée par Antoine Saladin (1697-1752) à la Bibliothèque de Genève. Le registre d’entrée Arch. BPU Dd3 (Pour la Bibliothèque publique. Livre des achats, présents, exemplaires fournis par les libraires et imprimeurs et généralement de tout ce qui entre dans la Bibliothèque. Dès le 1 juillet 1711 jusqu’au 19 août 1726) vient en outre confirmer ce don d’Antoine Saladin le 24 décembre 1725 à la Bibliothèque de Genève : p. 267 : « 24 décembre 1725 : M. Antoine Saladin a donné à la Bibliothèque... les pièces suivantes qu’il a achetées en même tem[p]s de M. Tronchin et données à la Bibliothèque : un manuscrit in-folio bien peint et enrichi de figures, intitulé Introduction à la Cabale (BGE, Ms. Fr. 167) dédié à François 1er par F.J. Tenaud Abbé de Mellynays, plus un rouleau de vélin contenant le Livre d’Esther en hébreu orné de diverses figures... »
  • Commentaires :
    Il existe plusieurs personnes nommées Antoine Saladin (voir le DHS) mais les dates de 1697-1752 pour un certain Antoine Saladin, avocat, sont les seuls qui coïncident avec la date d’entrée du rouleau d’Esther à la Bibliothèque de Genève en 1725. (Voir J.-A. Galiffe, Notice généalogiques sur les familles genevoises depuis les premiers temps à nos jours, Tome II (Genève, Editions Slatkine, 1976), p. 526-527). Par ailleurs, Antoine Saladin a acheté le Ms. heb. 4 de Jean Robert Tronchin. Il s’agit de Jean-Robert Tronchin (1670-1730), banquier à Paris.
    Cette megillat Esther produite par Shalom Italia (c.1619- après 1664), un graveur de renom actif à Amsterdam entre 1641 et 1649, est un bel exemple d’une commande privée du Livre d’Esther, lors de la célébration de Purim. Aujourd’hui de nombreux rouleaux d’Esther par Shalom Italia sont conservés dans des collections particulières, musées et bibliothèques à travers le monde. Parmi une majorité de rouleaux gravés, seuls trois rouleaux entièrement manuscrits sont connus. Pour une liste non-exhaustive de classement par motif décoratif des rouleaux d’Esther les plus connus, exécutés par cet artiste voir J. Isserles, Catalogue des manuscrits hébreux de la Bibliothèque de Genève, notices et commentaires.
  • Les rouleaux d’Esther à motifs de ‘lion, brebis et ours’, comparés avec le Ms. heb. 4 de la Bibliothèque de Genève :
    Voici les 6 rouleaux connus et conservés de ce motif :
    • 1) Genève, Bibliothèque de Genève, Ms. heb. 4, Amsterdam, c. 1641.
    • 2) Amsterdam, Joods Historisches Museum, MS B0196-00432, Amsterdam, c. 1641.
    • 3) Collection privée, Amsterdam, c. 1641 (2009), Sotheby’s NY, lot 168).
    • 4) Cologne, Kölnisches Stadtmuseum, Inv. n° RML 2, Amsterdam c. 1641
    • 5) Zurich, Collection Braginsky, BCM 53, Amsterdam, c. 1641.
    • 6) Israël Museum, 182/60, Amsterdam, c. 1641.
    Il est tout d’abord important de confirmer que le rouleau de Genève Ms. heb. 4 est bien un exemplaire imprimé à partir d’une plaque de cuivre gravée, après avoir été analysé par Thierry Dubois, expert du livre ancien et de la gravure sur cuivre à la Bibliothèque de Genève. De plus, les 5 membranes de vélin cousues ensemble, ont à l’arrière un renforcement par des fines bandes de vélin, récupérées d’exemplaires, dont l’illustration sur les plaques avait été mal imprimée. Par conséquent, il est possible de discerner des portions de têtes de singes appartenant au motif du début du rouleau sur ces fines lamelles, apportant une preuve supplémentaire à la production non manuscrite du rouleau Ms. heb. 4.
    Dimensions connues des rouleaux (h x l) :
    • 1) Genève, Ms. heb. 4 : 0,135 x 2,830 m
    • 2) Amsterdam, MS B0196-00432 : 0,125 x 1,820 m
    • 3) Sotheby’s, coll. Privée : 0,125 x 1,700 m
    • 4) Cologne, Inv. n° RML 2 : 0,130 x 1,795 m
    • 5) Zurich, BCM 53 : 0,122 x 1,760 m
    • 6) Israël, 182/60 : ? x 1,752 m

    Il est intéressant d’observer que le rouleau de Genève est plus long d’un mètre environ que les cinq autres rouleaux. Cette différence s’explique par le fait que cinq membranes de vélin, comportant chacune six médaillons, équivalant à trente médaillons, ont été cousues ensemble. De ce fait, avec tant d’espace, le scribe du Ms. heb. 4 a copié le Livre d’Esther dans un module plus grand que dans les autres quatre rouleaux. En outre, les dimensions des rouleaux d’Amsterdam (1,820 m), de Sotheby’s (1,700 m) et d’Israël (1,752 m) comportent dix-huit médaillons, ou trois membranes de vélin cousues ensemble, de six médaillons chacun. De plus, à la vue de la longueur du rouleau de Cologne (1,795 m) il est très probable qu’il était également aussi composé de dix-huit médaillons, soit trois membranes de vélin cousues ensemble.
    Parmi les rouleaux gravés constitués des motifs ‘lion, brebis et ours’, le Ms. heb. 4 se différencie en ayant été imprimé par une plaque de cuivre gravée, comportant un programme iconographique moins achevé, sur le plan du volume (traits noirs qui remplissent les décors) et sur le plan des détails de la plaque elle-même. En effet, les animaux, tels les lions, ours, brebis; les oiseaux et poissons, ainsi que le décor végétal et floral, contiennent des traits noirs de volume à peine visibles. De plus, des plages entières à l’intérieur du décor architectural ont été laissées en blanc, tels les deux motifs architecturaux longilignes et à volutes situés entre chaque médaillon, au-dessus et en-dessous des amphores à corps rond. En revanche, les autres rouleaux de ce même groupe, sont le produit, soit de la plaque utilisée pour le rouleau de Genève, qui a été retravaillée au burin, afin de prononcer le volume et les détails du décor animal, végétal, floral et architectural, soit d’une ou de plusieurs plaques successives, gravées à l’identique avec plus de volume. Il est à noter que les plaques dans la gravure sur cuivre s’usent beaucoup plus rapidement que dans la gravure en relief (sur bois) car la pression exercée pour transférer l’encre des tailles du cuivre gravé sur le papier et encore plus pour le parchemin, est bien plus forte.
    En attendant une étude comparative complète de ces six rouleaux, il est tentant de suggérer l’hypothèse plausible que le rouleau de Genève, de par son manque de volume et de détails, serait une copie subsistante et unique d’une épreuve d’état (un premier tirage selon les termes techniques en gravure) du motif de ‘lion, brebis et ours’ par Shalom Italia.
Références bibliographiques générales :
  • F. Flückiger, « Saladin », in Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), url : http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F25560.php version du 29.01.2013
  • B. Gagnebin, B. Bouvier, E. Starobinski, A. Louca, L’enluminure de Charlemagne à François Ier. Manuscrits de la Bibliothèque publique et universitaire de Genève, Catalogue d’exposition (Genève : Bibliothèque publique et universitaire et Musée d’art et d’histoire, 1976), p. 208.
  • J.-A. Galiffe, Notice généalogiques sur les familles genevoises depuis les premiers temps à nos jours, Tome II (Genève, Editions Slatkine, 1976), p. 526-527 (1e édition Genève : 1892).
  • J. Isserles, Catalogue des manuscrits hébreux de la Bibliothèque de Genève, notices et commentaires (Genève, 2016). Ce catalogue est en ligne sur https://doc.rero.ch/record/261214. Une version papier du catalogue est en préparation (Turnhout: Brepols).
  • J. Prijs, Die hebraïsche Handschriften der Bibliothèque universitaire de Genève beschrieben von Joseph Prijs, Ergänzt und in gekürzte Form gebracht von D. Goldschmidt, 1936-39 (catalogue dactylographié).
  • J. Senebier, Catalogue raisonné des manuscrits conservés dans la bibliothèque de la ville et république de Genève (Genève : Barthélémy Chirol, 1779), pp. 21-22.
Références bibliographiques sur l’oeuvre du graveur Shalom Italia :
  • S. Assaf et E. D. Bilski, Salom Italia’s Esther Scrolls and the Dutch Golden Age (Amsterdam : 2011).
  • E.M. Cohen, S. Lieberman-Mintz, E.G.L. Schrijver, A Journey Through Jewish Worlds : Highlights from the Braginsky Collection of Hebrew Manuscripts and Printed Books (Amsterdam, 2009), pp. 228-229.
  • L. Franzheim, Judaica II (Cologne: Kölisches Stadtmuseum, 1990), pp. 74-75.
  • B. Gagnebin, et al. , L’enluminure de Charlemagne à François Ier. Manuscrits de la Bibliothèque publique et universitaire de Genève, Catalogue d’exposition (Genève : Bibliothèque publique et universitaire et Musée d’art et d’histoire, 1976), p. 208.
  • M. Garel, « An Esther Scroll by Shalom Italia », The Israel Museum Journal, 5 (1986), p. 107-108.
  • M. Garel, D’une main forte. Manuscrits des collections françaises (Paris : Seuil-Bibliothèque nationale, 1991), pp. 154-155.
  • G. Margoliouth, Catalogue of the Hebrew and Samaritan Manuscripts in the British Museum (London : 1899-1915), vol 1, n°43 (MS Or. 4786), p. 18-19.
  • E. Namenyi, « La miniature juive au XVIIe et au XVIIIe siècle », Revue des Etudes Juives, CXVI, 1957, p. 39-40.
  • M. Narkiss, « Yetsurato shel Shalom ben rabbi Mordekhai Italia (1619-1655 ?) » (hébreu) (l’œuvre du graveur Shalom fils du rabbin Mordekhai Italia), Tarbiz, 25 (1956), p.441-51 et idem, Tarbiz, 26 (1957), p.87-101
  • S. Sabar, The Art of the Jewish marriage Contract, (Jérusalem : 2000), p. 97.
  • S. Sabar, « A New Discovery : The Earliest Illustrated Esther Scroll by Shalom Italia », Ars Judaica, 2012, p. 1-18. (bibliographie exhaustive sur Shalom Italia).
  • E.G.L. Schrijver, F. Wiesemann, Schöne Seiten : Jüdische Schriftkultur aus der Braginsky Collection (Zurich : 2011), p. 274-279 (contient les deux rouleaux d’Esther par Shalom Italia, ainsi que l’addition d’un commentaire tiré de l’article de Shalom Sabar).
Expositions :
  • L’enluminure de Charlemagne à François Ier. Manuscrits de la Bibliothèque publique et universitaire de Genève, Musée Rath, Genève, (17 juin-30 septembre 1976).