Directives pour la conservation

Les manuscrits sont numérisés selon des règles précises dans un des deux centres de numérisation d'e-codices, à la bibliothèque abbatiale de Saint-Gall et à la Fondation Martin Bodmer. Les manuscrits externes sont amenés par le client dans l'un des deux centres de numérisation, où ils sont conservés en tout sécurité avec les autres manuscrits de la bibliothèque abbatiale de Saint-Gall ou de la Fondation Martin Bodmer.

Concernant le transport voir les Directives de Martin Strebel et Rafael Schwemmer.

Avant la numérisation, un rapport sur son état est fait et, si nécessaire, un restaurateur est consulté. La numérisation suit un protocole minutieux, qui depuis le début du projet est revu et amélioré en permanence.

Durant la digitalisation des manuscrits, les dommages occasionnés à l’objet devraient se limiter au minimum, en tous cas être inférieurs par rapport à un usage moyen du manuscrit, par exemple dans une salle de lecture ou lors d’une exposition. 

Toutes les influences externes sont régulièrement contrôlées. Les deux centres de numérisation sont équipés d'une table photographique du Modèle Graz. La numérisation faite par e-codices suit des critères clairement définis:

  • Les manuscrits sont acclimatés, de sorte qu'il existe seulement une petite différence de la température ambiante et de l'humidité relative entre l'espace de dépôt et la pièce pour la numérisation.
  • La manipulation du manuscrit lui-même est minimale, à l’exception de tourner les pages avec ménagement, il ne faut ni le déplacer en avant et en arrière, ni tourner et retourner l’objet.
  • L’angle d’ouverture du livre, respectivement de la couverture, ne doit en aucun cas dépasser les 140°.
  • Aucun traitement mécanique des pages, susceptible de les abîmer, en appuyant par ex. avec une plaque de verre posée dessus n'est permis. La mise à plat de la page est obtenue par une aspiration depuis le bas.
  • L'humidité relative est comprise entre 40% et 60%.
  • La température ambiante est entre 18 ° et 25 °.
  • Le manuscrit n'est jamais laissé sans surveillance et, après chaque utilisation, est remis en toute sécurité dans le trésor.

Flash ou lumière continue?

e-codices utilise généralement le flash lors de la numérisation. De manière générale, cette préférence a été adoptée au cours des dernières années dans les bibliothèques suisses. Ce choix a été fait non seulement pour atteindre une meilleure qualité photographique, mais aussi en considérant la conservation du manuscrit:

  • Le dommage possible que peut générer n'importe quel type de lumière à un objet exposé est basé sur la quantité de lumière (H) résultant de l'intensité de la lumière (lx) et du temps d'exposition (t)ewx . Le théorème de réciprocité est prouvé scientifiquement et est aussi valable avec le flash. En d'autres termes, l'éclairage de 20 000 lux (lumière du jour ou flash) pendant 1/4000 seconde (temps d'éclairage moyen) est égal à un éclairage de 50 lux (salle avec une faible lumière) pendant 1/10 seconde.
  • Le rayonnement ultraviolet est presque négligeable pour le flash.
  • Le flash génère beaucoup moins de chaleur qu'une lumière continue. 

La numérisation avec une table photographique mobile

Dans des cas exceptionnels, un manuscrit peut être numérisé sur place avec un dispositif d'enregistrement mobile ("TCCS voyageurs 4232»). La numérisation sur place n'est cependant pas recommandée pour des raisons de conservation, en effet, les conditions du studio fournissent de bien meilleurs résultats et des techniques moins invasives sont utilisées.